•  

     

    Jardin anglais

     

    Tunnel végétal dans un parc en Angleterre

     

     

    Le bout du tunnel

    Le verrai-je enfin

    Quand la lueur du jour

    Aura percé le feuillage

    de mes secrets ravalés ?

     

    Esclarmonde le 31 janvier 2016

     


    15 commentaires
  •  

    DSCF0303

     

     

    Je suis remplie d'un vide

    un néant insupportable

    Fruit d'erreurs passées

    Moments instantanés

     

    Siphonée par sa force, 

    Vidée de sa substance

    Je reste pantelante

    A regarder l'abîme

     

    Il me poursuit sans cesse

    Depuis des millénaires

    un horizon barrée

    Par des barrières closes.

     

    Une occasion manquée 

    Un hasard insatisfait

    Reste dans ma mémoire

    Comme un coffre blindé

     

    Illumination d'un jour

    Il me reste que des cendres

    Fulgurance fugace

    Sombre incandescence

     

    Un regard lumineux

    Trop plein de plénitude

    Disparu à jamais

    Cadeau empoisonné

     

    Des paroles magiques

    A jamais évanouies

    impression de vacuité

    L'éternité vacille

     

     

     

    Esclarmonde le 20/11/2011

     


    7 commentaires
  •    Pour le 59e salon d'écriture du Partage des mots, Andrée nous propose de composer un texte commençant par cet extrait de la chanson de Christophe "les mots bleus" : "Il est six heures au clocher de l'église".

     

     

     

     


    1422345-tasse-de-caf--six-heures-3d

     

     

     

     

     

    Il est six heures au clocher de l'église*

    Encore toute une matinée exquise

    Qui ne fait que commencer

     

    Déguster tes tendres baisers

    Et tes caresses doucement veloutées

    Toute enfouie dans mon lit

     

    Petit tour dans la boulangerie

    Croissants chauds et pains exquis

    Petit déjeuner du matin

     

    Journée qui enfin nous appartient

    Temps qui passe et qu'on retient

    Horloge arrêtée sur six heures

     


     

     

    Croissants Viennoises

     

     

     

    * Extrait de la chanson de Christophe "les mots bleus"

     



    4 commentaires
  •   Cette semaine, pour le 58e salon d'écriture du forum du Partage des Mots, Andrée nous propose simplement un mot :

     

    SI

     

    Image-Chagall Fiddler

     

    Peinture de Chagall

     

     

    Et SI je n'étais pas partie

    Et Si j'étais restée

    A écouter SIdérée

    Ce mystérieux violoneux 

     

    Et SI j'avais écouté

    Cette mélodie en SI

    Au lieu de SIroter

    La litanie de la raison

     

    Et SI j'étais restée

    Enivrée par cet air ensorcelé

    Je serais encore avec toi

    Musicien qui m'a donné le la.

     

    j'aurais chanté à tes côtés

    Dans la langue de SI

    Celle qui donne à la musique

    Son langage ausSI poétique

     

    tu me jouerais du SIbélius

    AinSI que Le chant des SIrènes

    Et dans les rues de SIenne

    je te ferais un SIgne

     

    Pas de sauvage langueur

    Mais un SI joli choeur

    SI j'étais restée

    Si je m'étais écoutée...

     

    Violoneux disparu

    De ma vie ainSI

    Et SI je revenais là-bas ?

    Et faire comme SI....

     

     

     

    fiddler

    Esclarmonde, le 7 novembre 2011



    11 commentaires
  •  

    grandes-marees-photos-ecume 240059

     

    Je rêve de retrouver un jour 

    Seule dans mon lit défait

    Les inscriptions que j'ai tracé

    Ecrites à l'encre de l'amour.

     

    Marcher dans ce sable si fin

    Sentir sur moi les embruns frais

    Que j'ai cessé par dépit de humer

    Ce jour d'étrange destin

     

    Tu m'as quitté soudainement

    Quand, sans m'avoir même salué,

    Englué dans tes pensées

    Tu m'as plongée en plein tourment

     

    Je ne sais si tu es reparti te blottir

    A l'ombre du château hanté

    Ou retraversé la mer démontée

    Pour retrouver un avenir

     

    Empêtrée dans mes incertitudes

    Naïade prête à se noyer

    Je suis retrouvée pétrifiée

    Dans cette terre de solitude

     

    Bel amour à peine entrevu

    Je ne sais ou te retrouver

    Fichée par les gratte-papier 

    Assignée dans ma petite rue

     

    Entraînée par les nuages et le suroît

    J'aimerais me laisser porter

    Au pays des grandes marées

    Qui me ramèneraient vers toi

     

    grandes-marees-photos-ecume 240060

     

    Esclarmonde, le 27/10/2011



    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique