• Vieux rêves d'enfant (salon d'écriture 42)

        Pour le 42ème salon d'écriture du Partage des mots, Andrée nous propose d'écrire un texte commençant par la première phrase du roman de Jean Giono "Le poids du ciel". 

     

       J'aime les montagnes... Et Giono aussi. C'est donc avec plaisir que je me suis lancée dans ce nouveau défi...


     

     DSCF0320

     

     

    Me voilà revenu dans l'abri silencieux et pur des montagnes,

    J'ai enfin retrouvé, sonné par le bonheur, le pays de cocagne,

    Après tant d'années à parcourir loin d'elles le vaste monde,

    De Berlin à New-york et de Londres à Ottawa,

    De Tokyo à Paris et de Buenos Aires à Canberra,

    J'ai arpenté dans tous les sens les chemins de la mappemonde.

    Me voilà revenu dans l'abri silencieux et pur des montagnes,

    Qui me sont restées fidèles malgré ma légèreté citadine

    Homme sans patrie, sans attache et sans racines

    Je reviens, sur la pointe des pieds, car il faut que je gagne

    De nouveau sa protection, elles qui furent mes compagnes.

    Je me revois enfant, parcourant les estives,

    Buvant l'eau glacée d'une de ses sources vives,

    Accompagnant les troupeaux de gasconnes et de tarines,

    Vers des lieux infinis, vers un ciel bleu marine,

    Et je redescendais chez moi les yeux plein de visions

    De chamois bondissants, de glaciers étincelants,

    De fleurs multicolores et de ruisseaux chantants,

    Ignorant tout de la ville et de ses illusions.

     

    Me voilà revenu dans l'abri silencieux des montagnes,

    Cherchant dans mes vieux jours les rêves d'un enfant... 

     

     

     

     

    Je me permet d'ajouter une vidéo qui s'impose !

     



    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dan
    Jeudi 21 Juillet 2011 à 13:56
    Dan
    Tu sembles très à l'aise dans ce monde silencieux des montagnes. Bises Dan
    2
    Jeudi 21 Juillet 2011 à 15:17
    Le Chaton
    Ton texte chargé d'émotion m'est allé droit au coeur. Comme toi, au retour de nos lointains voyages, nous nous retrouvons protégés par nos sommets, en sécurité au milieu des sites que nous explorons sans relâche. Merci pour le magnifique panorama et pour l'inoubliable Ferrat Bises Le Chaton
    3
    Jeudi 21 Juillet 2011 à 16:47
    Nina Padilha
    C'est très beau. Vraiment.
    Ne jamais oublier où sont nos racines...
    Bonne journée !
    4
    Jeudi 21 Juillet 2011 à 17:39
    Line
    superbement écrit,agréable à lire , c'est très beau
    je repars ravie et magnique Jean Ferrat


    ta chanson de blog est très belle, un beau texte

    une bonne soirée
    5
    Jeudi 21 Juillet 2011 à 19:29
    Glycine blanche
    Ce texte ne peut que séduire une montagnarde ! Bravo et bonne soirée.
    6
    Elo
    Jeudi 21 Juillet 2011 à 20:25
    Elo
    Ton poème est MAGNIFIQUE !!!! ça valait le coup d'attendre, tu signes là un coup de maitre ! BRAVO BRAVO BRAVO !!!!! Bisous
    7
    Jeudi 21 Juillet 2011 à 20:31
    Lucy
    C’est très beau, Jean Ferrat,(c'est bien lui?) la neige, ces paysages enchanteurs… J’avais besoin de regarder ta vidéo ce soir!Bise, à bientôt.
    Lucy
    8
    Vendredi 22 Juillet 2011 à 08:28
    les mots écrits de J
    Tu es tout à fait à l'aise dans cet élément. Beau texte !
    Bises.
    Jonas
    9
    Vendredi 22 Juillet 2011 à 10:56
    katara
    Et voilà toi aussi tu veux redevenir enfant l'espace d'un instant ... bises
    10
    Samedi 23 Juillet 2011 à 00:13
    Reinette
    j'aime beaucoup la vidéo
    ce sujet m'a bien inspiré, je me suis permise de faire aussi ce défi
    merci bisous
    11
    Samedi 23 Juillet 2011 à 16:05
    je viens de m'apercevoir que t n'est pas dans mes liens , je vais le faire tout de suite

    excuse-moi

    merci
    12
    christiane
    Mercredi 11 Juillet 2012 à 22:02
    christiane
    J'adore la montagne et retrouve toujours avec tant d'émotions, les belles montagnes qui entourent St André, là haut sur le Chalvet, dors une jolie "Princesse".
    Ferrat, quel homme "vrai!" jusqu'au bout, je l'admire beaucoup, peut-être qu'un jour j'irais dans son village!
    Tes mots, posés comme de jolis papillons, enchantent ma soirée, un grand bravo. Douce nuit. Christiane
    13
    Patrice
    Mercredi 11 Juillet 2012 à 22:02
    Patrice
    Un tonnerre de bravos pour ce merveilleux texte, même si l'orage ne menace pas.
    Ton écriture coule limpide, et nous invite à prendre un bain de quiétude dans ces paysages,jardins sauvages et extraordinaires de l'âme.
    Grosses bises Fräulein
    Patrice
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :