• Un village abandonné de Haute-Provence

       "C'était au moment où j'entrepris ma longue promenade dans ces déserts, des landes nues et monotones, vers 1200 à 1300 mètres d'altitude. Il n'y poussait que des lavandes sauvages.

       Je traversais ce pays dans la plus grande largeur et, après trois jours de marche, je me trouvais dans une désolation sans exemple. Je campais à côté d'un squelette de village abandonné. Je n'avais plus d'eau depuis la veille et il me fallait en trouver. Ces maisons agglomérées, quoique en ruine, comme un vieux nid de guêpes, me firent penser qu'il y avait dû y avoir là, dans le temps, une fontaine ou un puits. Il y avait bien une fontaine, mais sèche. Les cinq à six maisons, sans toiture, rongées de vent et de pluie, la petite chapelle au clocher écroulé, étaient rangées comme le sont les maisons et les chapelles dans les villages vivants, mais toute vie avait disparu."

    Extrait de "L'homme qui plantait des arbres" de Jean Giono

     

    DSCF9876DSCF9878

    DSCF9883DSCF9889

    Le Vieil Esclangon, village abandonné à une quinzaine de kilomètres au nord de Digne-Les-Bains.

    Photos : Esclarmonde

     

    Dans les Alpes du Sud et tout particulièrement dans les Alpes-de-Haute-Provence, de nombreux villages se sont totalement vidés de leurs habitants suite à l'exode rurale qu'à connu la région depuis plusieurs décennies. Ces villages étaient situés dans des zones particulièrement enclavées et sont pour moi des buts de promenade complètement en dehors des sites les plus touristiques mais qui valent le détour. Ces villages ruinés sont situés dans des endroits de toute beauté. Une existence très rude loin des villes, des accès routiers quasiment inexistants sont parmi les causes de leur abandon. De plus, ces populations très rurales avaient payé un lourd tribu lors de la Première Guerre Mondiale et beaucoup de jeunes hommes ont disparu dans de lointains champs de bataille à cette époque, ce qui a accéléré le processus de désertification de ces endroits. Ces villages sans vie sont, de nos jours, un émouvant témoignage d'une époque disparue.

    Châteauneuf-de-Moustiers, le Poil, Saint-Symphorien sont d'autres villages en ruine où j'espère revenir bientôt et vous faire ensuite partager la beauté de ces lieux sauvages...


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Elo
    Samedi 2 Avril 2011 à 18:45
    Elo
    Super texte pour cette présentation. Le dernier habitant du Viel Esclangon est parti vers 1930 je crois si je ne me trompe pas... Les habitants actuels d'Esclangon ont bien tord d'avoir choisit le trou profond au fond des gorges alors qu'ils avaient là un espace magnifique et finalement accessible! Bises
    2
    Lundi 4 Avril 2011 à 11:57
    Sherry
    quel dommage
    3
    Samedi 9 Avril 2011 à 20:49
    Annick SB
    Très émouvant en effet de voir ou revoir ces photos de ruines et d'imaginer la vie passée dans quelques villages oubliés de cette région qui me tient particulièrement à coeur . Merci .
    4
    Samedi 7 Mai 2011 à 10:51
    ADAMANTE
    Venant de chez Elo, qui a fait un partage au sein du scalp, je découvre ce très bel article qui montre bien le caractère douloureux de l'abandon. j'aime beaucoup Giono et ce petit livre "L'homme qui plantait des arbres" mérite d'être cité. Au plaisir de revenir vous lire. Adamante
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :