• Un écossais dans les Cévennes

     

    Un écossais dans les Cévennes

     


     "La vallée paraissait encore plus jolie dans la lumière du matin ; bientôt la route descendit au niveau de la rivière. Quelques châtaigniers bien droits et de belle venue formaient comme une île sur le gazon ; c'est là que je fis ma toilette dans le Tarn. l'eau était merveilleusement claire, d'une fraîcheur qui donnait le frisson. Les traces de savon disparaissaient comme par enchantement dans le courant rapide, et les roches blanches offraient un modèle de propreté. Se laver dans une des rivières que Dieu a faites, à la face du ciel, c'est un acte à la fois solennel et joyeux, une sorte de rite à demi païen, tandis que barboter dans les cuvettes d'une chambre à coucher, c'est peut-être un moyen de tenir le corps propre, mais l'imagination ne prend point sa part à cette purification."


     

    Un écossais dans les Cévennes

     Robert Louis Stevenson


    Un écossais dans les Cévennes

    Chemin en Lozère. Photo : Esclarmonde


       Robert-Louis Stevenson (1850/1894) est le célèbre auteur écossais de "L'île au trésor" et de "docteur Jekyll et M.Hyde". Il a entrepris de faire une randonnée à travers les Cévennes en 1878, époque où il mène de vie de bohème et est en proie au doute suite à une vie sentimentale un peu compliquée et par le fait que son père le menace de lui couper les vivres, d'autant plus qu'il n'est pas encore l'auteur célèbre de "L'île au trésor".

       Pendant l'automne 1878, alors qu'il séjourne au Monastier-sur-Gazeille en Haute-Loire, il entreprend de partir à pied avec la seule compagnie d'une ânesse qu'il a acheté moyennant "soixante-francs et un petit verre" à un "vieux bonhomme, d'esprit un peu dérangé" et qu'il surnomme Modestine.

      Le récit, célèbre chez les amateurs de randonnées pédestres est l'un des premiers du genre et est le premier où le terme de "sac de couchage" est utilisé, sac de couchage d'ailleurs bien rustique alors ! Le voyage de Stevenson est aussi célèbre bien sûr dans les lieux qu'il a traversé, du sud du Velay aux Cévennes, en passant par le Gévaudan.

       Cette région étant synonyme pour moi de route des vacances pour aller en Auvergne, il fallait bien quand-même que je lise ce récit où j'ai réalisé que les paysages qu'il décrit n'ont guère changé depuis, il serait même devenu plus sauvage à cause de l'exode rurale qui a eu lieu alors. 

      L'accueil réservé à l'écossais n'est pas toujours très chaleureux sur les hauts plateaux où les gens ne devaient être habitués à voir des voyageurs, surtout étrangers, le climat est rude, Modestine ne veut en faire qu'à sa tête et Stevenson est au début, quelque peu découragé. Il se repose dans un monastère (Notre-Dame-des-Neiges qui existe toujours) et fait des observations sur le mode de vie et les rites des moines, réflexion autour de la religion qu'il continue ensuite lorsqu'il arrive dans les terres des Protestants Cevenols persécutés à l'époque de Louis XIV jusqu'à l'Edit de Tolérance en 1787. 


       "Vous pouvez pendant un siècle faire écraser une religion sous les sabots de vos chevaux et après ce traitement énergique la laisser plus vivante que jamais. l'Irlande est toujours catholique, les Cévennes toujours protestantes. Ce ne sont pas un plein panier d'articles de loi, ni les coups de crosse, ni le piétinement des chevaux d'un régiment qui changeront d'un iota les convictions d'un laboureur. (...) Car il ne pourrait varier dans sa foi à moins d'avoir pu extirper de sa mémoire tout le souvenir du passé, ou de changer, littéralement, de peau."


    Stevenson, bien qu'athée est issu d'une famille protestante et sa curiosité est grande vis-à-vis de ces calvinistes méridionaux. De plus, il trouve les lieux particulièrement beaux, reposants, lumineux et accueillants.Ses réflexions sur sa vie proche de la nature m'a évoqué l'esprit d'Henry-David Thoreau.


    "Je ne me suis jamais senti mieux dégagé de toute attache matérielle. Il y a donc, pensais-je, des endroits charmants, agréables à habiter dans ce monde extérieur que nous fuyons, blottis dans nos maisons. Chaque nuit, semble-t-il, l'homme peut avoir un lit tout préparé dans les champs où Dieu tient maison ouverte. Je Crus avoir retrouvé une de ces vérités qui sont révélées aux sauvages et cachées aux écononomistes ; j'avais du moins découvert pour moi un nouveau plaisir.(...) Vivre en plein air avec la femme qu'on aime, c'est de toutes les vies la plus complète et la plus libre."


       De nos jours, le souvenir de Stevenson est resté vivace et son chemin est aujourd'hui balisé sous le nom de Chemin de Robert Louis Stevenson (ou GR 70) du Puy-en-Velay à Alès.


     

    Un écossais dans les Cévennes


       Et au Bouchet-Saint-Nicolas, sa première étape, on a érigé un monument à cette aventure :


     

    Un écossais dans les Cévennes

     

       Aventure, à cette époque, le mot n'était pas trop fort car la randonnée pédestre était quelque chose d'inhabituel. Stevenson a du dormir plusieurs fois à la belle étoile et en ce début d'automne, il ne faisait pas toujours bien chaud surtout au début de son trajet, sur les hauts plateaux du Gévaudan. De nos jours, des hébergements sont prévus dans toutes les étapes ce qui me fait un peu sourire ! En 97, avec mon compagnon, on a fait deux nuits à la belle étoile dans cette région, et comme Stevenson, on a senti à la fois un certain inconfort et en même temps, une certaine exhaltation a se réveiller en pleine nature.


    "Devant cette douce et lente venue du jour, une allégresse solennelle s'empara de mon âme. C'était chose exquise d'entendre le ruisseau couler. (...) J'avais été reçu avec une hospitalité parfaite dans ce caravansérail de verdure ; le service y était très bien fait, la chambre était aérée, l'eau excellente et l'aube m'avait réveillé à l'heure dite. (...) J'avais le sentiment que j'étais redevable de quelque chose pour cette réception magnifique."

       Et Modestine, cette petite ânesse n'est pas un simple animal de bât. Après un début de cohabition difficile (elle obéit peu et Stevenson l'a traite avec sévérité), elle devient pour lui une compagne fidèle et des liens se tissent entre eux. Aussi, lorsque l'écrivain arrive au bout de son voyage (à Saint-Jean-du-Gard), il doit se résoudre à la vendre et en ressent beaucoup de chagrin....

        Le livre que j'ai lu, je l'ai emprunté à la médiathèque. C'est un grand album avec de superbes photos des lieux traversés par l'écrivain. Il est en vente chez Amazon, donc je suppose que vous pouvez le commander auprès de votre libraire préféré (éditions du Rouergue) mais il existe aussi en ebook gratuit à cette adresse : - - generation.feedbooks.com/book/5489.pdf 

    - On peut se reporter aussi sur le site de l'association des Amis du Chemin de R L Stevenson avec une bonne documentation sur le trajet, l'auteur ainsi que le texte à télécharger gratuitement.


    Un écossais dans les Cévennes

    Encore un paysage lozérien....



    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 17 Janvier 2012 à 17:19

    Merci pour cette découverte !
    Très intéressant :

    2
    Mardi 17 Janvier 2012 à 18:09

    Tu me fais découvrir l'expérience cévenole de Stevenson. Il a dû en effet éprouver beaucoup de plaisir au contact de la nature. ...Laisse-moi rêver...Bonne soirée  Bises  Le Chaton

    3
    Mardi 17 Janvier 2012 à 19:20

    superbe ta note j'ai adoré ! 

    bonne soirée mon amie

    bises

    4
    Mardi 17 Janvier 2012 à 20:26

    Bonsoir Esclarmonde

    Merci pour cette belle balade

    Bisous et belle soirée

    Frieda

    5
    Esclarmonde Profil de Esclarmonde
    Mardi 17 Janvier 2012 à 20:46

    @ Nina, vraiment contente que cela t'ai plu

     

    @ le Chaton, contact d'une nature superbe en plus et les paysages sur ce trajet sont très variés

     

    @ Argante, comme pour Nina, je suis contente que cela t'ai plu.

     

    Bisous et bonne soirée à toutes les trois

    Esclarmonde

    6
    Esclarmonde Profil de Esclarmonde
    Mardi 17 Janvier 2012 à 21:33

    Ravie de vous fait faire cette balade virtuellement. Stevenson avait l'air d'être quelqu'un de très intéressant et intelligent et les coins qu'il a traversé, j'en connais un certain nombre et j'adore ce coin en général où j'aimais monter en été lorsque j'habitais en basse Provence avec la chaleur et le bruit, arrivée là-haut, quel sentiment de plénitude : beaucoup d'espace et de tranquilité !

    Bisous à toutes les quatre

    7
    Mercredi 18 Janvier 2012 à 05:37

    Une randonnée qui manque à mon actif, j'espère un jour  réaliser ce rêve

    Douce journée ,Esclarmonde

    Bisous

    TIMILO

     

    8
    Mercredi 18 Janvier 2012 à 07:33

    Marcher à ces époques là c'était quelque chose !!!! Tu ne savais jamais si tu pourrais arriver entier. bises

    9
    Mercredi 18 Janvier 2012 à 08:47

    Emouvant et reconfortabn de retrouver les mêmes paysages que les description de Stevenson. Bonne journée Bises Dan

    10
    Mercredi 18 Janvier 2012 à 09:04

    J'avais oublié le nom de l'auteur de ces romans. Merci de me le présenter d'une façon fort intéressante. Bises et bonne journée.

    11
    Esclarmonde Profil de Esclarmonde
    Mercredi 18 Janvier 2012 à 09:13

    @ Timilo, j'avoue que quand j'ai lu ce récit, cela m'a donné envie aussi !

     

    @ Katara, je n'ai pas l'impression que cette époque était bien dangereuse, en tout cas, on a pas du tout cette impression en lisant

     

    @ Dan, c'est vrai que d'autres régions de France ont été largement plus massacrées que celle-ci depuis lors

     

    @ Glycine, moi je ne savais plus ce qu'il avait écrit à part ce récit et j'ai réalisé qu'il y a des romans très célèbres que je devrais essayer de lire d'ailleurs

     

    Bises à vous et belle journée

    Esclarmonde

    12
    Mercredi 18 Janvier 2012 à 18:17

    Encore une belle découverte chez toi aujourd'hui ... Très intéressant !

    Merci Esclarmonde, bises, Plume .

    13
    Mercredi 18 Janvier 2012 à 18:51

    Magnifique ton article et de plus très instructif, j'adore la randonnée pedestre que nous pratiquons chez nous tu t'en doutes;, j'ai lu beaucoup de ses livres 


    merci et bonne soirée

    14
    Jonas D.
    Mercredi 18 Janvier 2012 à 22:54

    Un très bon article, fort bien documenté ! Bravo pour ce travail éducatif à souhait ! Bises.

    Jonas

    15
    Jeudi 19 Janvier 2012 à 05:39

    Je repère ce chemin de randonnée que peut-être j'emprunterais cet été , qui sait?

    Douce journée

    Bisous

    TIMILO

    16
    Esclarmonde Profil de Esclarmonde
    Jeudi 19 Janvier 2012 à 08:04

    @ Plume, j'ai passé un bon moment avec ce livre et j'ai bien sûr en faire profiter un peu !

    @ Line, il doit y avoir des randonnées splendides à faire par chez toi

    @ Jonas, tu me vois rougissante devant une telle avalanche de compliment, merci !

    @ Timilo, gentil d'être repassé sur cet article, un peu débordée et peu inspiré ces jours-ci, je n'arrive plus à faire un article par jour, à bientôt

    Bises et bonne journée à tous

    Esclarmonde

    17
    Jeudi 19 Janvier 2012 à 08:18

    belle journée à toi

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :