• Stastny Novy Rok !*

     

    Stastny Novy Rok !*

    Pribram (République Tchèque)

     

    Pribram, le 1er janvier 1996,

     

       La nuit dernière. Le réveillon le plus original de ma vie. Et le premier passé à l'étranger. Titillée par l'envie de me rendre dans ce pays où j'étais invitée par des tchèques et un français résidant à Prague. Je les avais rencontré aux vendanges que j'ai fait plusieurs années de suite de 1991 à 1995 dans le Beaujolais. Gens extraordinairement doux et gentils, amateur de musique et de bière... J'ai eu le béguin pour certains d'entre eux d'ailleurs et dans les rues de Prague où j'ai passé quelques jours, j'ai souvent croisé des hommes très séduisants, regards souvent clair.... 

     

       Rejoints par des amis qui habitent Pribram, une petite ville du centre du pays, nous quittons Prague en car pour passer le réveillon à la campagne. Nous allons d'abord à Pribram, petite ville industrielle avec beaucoup d'immeubles datant de l'ère communiste. C'est là que vit Daniel et sa femme Lucie. Ils sont obligés de cohabiter avec les parents de Daniel car ils n'arrivent pas à trouver un logement. Pourtant, ils ont du travail tous les deux, ils sont professeurs. Néanmoins, ils sont obligés de rester chez les parents avec leur bébé de trois mois et j'imagine que cela n'est pas facile, voire humiliant. 

     

       Nous passons la soirée dans un bar du quartier. Un endroit qui me rappelle les pubs irlandais : chaleureux, confortable et où l'on sert bon nombre de verre de pivo (bière). Réunis à une grande table, Daniel, Dusan et d'autres amis jouent de la guitare et chantent dans une ambiance extraordinairement bon enfant, joyeuse et sans prétention ou tout le monde cherche seulement à s'amuser et non pas à se rendre plus intéressant que le voisin. Cela me plait beaucoup au point que j'essaye de chanter enfin, je fredonne, et boit de la bière, beaucoup, je n'en ai jamais autant bu de ma vie en une soirée, au moins trois litres mais une bière d'une telle qualité que si je suis un peu ivre, je ne serai pas malade et me léverai en pleine forme le lendemain matin. Je crois que c'est à la suite de cette expérience tchèque que je ne peut plus supporter du tout de boire une bière dans un bar français. Elle est habituellement glacée et de mauvais qualité...

     

       Le lendemain nous partons, cette fois en voiture pour la maison de campagne de Daniel et de sa famille. C'est la maison de leurs ancêtres paysans dans une campagne douce et boisée et, à cette époque, recouverte d'une épaisse couche de neige. Il y fait un froid du diable et la première chose que font mes amis tchèques, c'est d'allumer un poèle ancien en céramique qui ne tarde pas à diffuser une douce chaleur. Je me sens au bout du monde, pourtant on est qu'en Europe Centrale mais c'est un endroit ou ne vont aucun touristes. Un petit hameau ordinaire.

    Je me sens ainsi privilégiée... Mes hotes bavardent, beaucoup, en tchèque bien sur, et m'oublient un peu. Seul un petit bonhomme de deux ans s'occupe de moi. C'est le fils d'un couple d'amis de mes hôtes. Il vient me parler et je lui répond, en français bien évidemment. Je préfère encore lui parler même si je sais qu'il ne comprend pas plutôt que de ne pas répondre du tout. En entendant ce qui lui semble du charabia, il me regarde l'air songeur et repose la même question. Je lui dit que j'aimerais bien lui répondre, mais que je viens d'un autre pays et que je parle pas comme lui. Il me regarde de plus en plus intrigué et me repose la même question avec insistance l'air de dire "mais tu ne comprend rien toi !" c'était très drôle.

     

       Nous sommes le soir de la Saint-Sylvestre, on allume la télé pour être surs de l'heure. On y voit une sorte d'émission de variété où se produisent des chanteurs visiblement traditionnels, rien à voir avec les paillettes de chez nous. Puis à la télé, les gens semblent tous contents. Il est minuit. Nous sommes le 1er janvier 1996. De mon côté, pas d'effusions excessives. Tout le monde se lève très digne, brandit son verre et entonne tous en même temps, l'air très solennel : stastny novy rok ! *

     

       On s'embrasse. En fait, je ne suis plus très sure car les tchèques ne s'embrassent pas beaucoup. Puis on décide de fêter la nouvelle année dans un bar situé à quelques encablures de la maison dans le village. En fait, on y va à pied dans la neige par un petit chemin. C'est superbe, la campagne est éclairée par la Lune et offre un panorama de forêts de conifères. Il fait sérieusement froid vu qu'il ne faisait que -20° dans la journée... Mais je ne le sens pas.

     

       Le café du village est un authentique bistrot de campagne comme on en voyait en France encore dans les années 1970. Nous sommes accueillis par des villageois souvent agés, très chaleureux. On me sert de la bière, de la Velkopopovicky Kozel. "Kozel" veut dire chèvre et c'est en effet une chèvre qui est dessiné sur l'étiquette. Une bière quelconque en République Tchèque mais je la trouve tout bonnement délicieuse.

     

    Stastny Novy Rok !*

     

     

      La bonne humeur de tous ces gens est contagieuse et j'en arrive, moi qui ne sait pas danser, à partager des valses avec plusieurs papys présents dans le café et aussi avec certains des amis. Je bois encore beaucoup et les autres aussi. Lorsque nous rentrons dans la froidure sur le petit chemin, nous chantons, rions sans arrêt et un des amis que j'adore, Dusan, crie tout le temps en français "je suis vieux ! je suis très vieux !" (il allait sur ses trente ans.......)

     

       Changement de décor. Le lendemain de ce réveillon chaleureux et extraordinaire, certains des convives partent de leur côté en voiture et moi  je reviens à Pribram ramenée par le père de Daniel avec une de ses anciennes Skoda qui date de l'ère communiste. Nous trouvons la maman en train de regarder la télé. Ivana, la soeur de Daniel, m'explque que sa maman est malade et regarde tout le temps à la télé des séries débiles, comme par exemple Dallas que les tchèques découvrent seulement. Ivana et Daniel me servent à manger en s'excusant de la pauvre variété de la nourriture dans leur pays. Je suis stupéfaite. Ils me servent une assiette vraiment copieuse et ils me disent cela ! Je leur explique que pour le moment je me régale avec la cuisine locale qui colle parfaitement au climat : beaucoup de chou, de pommes de terre, de knedliky (sortes de quenelles) et de viande en sauce. Il faut dire que les français sont généralement pénibles avec ça mais moi en voyage, ce qui compte c'est de ne pas avoir faim et en République Tchèque, on mange abondamment pour pas cher et en plus, je suis plutôt friande de choses simples.

     

      Ivana m'emmène dans sa chambre pour se confier. Elle a vécu plusieurs mois avec Gilles, le copain qui m'héberge à Prague et étaient très amoureux mais malheureusement, il l'a trompé avec une autre française qui vit aussi avec un tchèque, Josef, que je connais aussi. Elle pleure presque. Je ne sais pas ce qui s'est passé sinon que Gilles m'a aussi parlé d'Ivana quelques jours auparavant avec du regret aussi. Je ne court pas après les filles mais Ivana est vraiment superbe, une fille de toute beauté et très gentille. Dommage. C'est une ambiance triste qui règne dans cet appartement avec le chagrin d'Ivana et la maladie de sa mère qui fait à peine attention à moi. Daniel vient me voir d'un air désolé, que vu l'exiguité des lieus, il valait mieux que je reparte à Prague. Je crois qu'il s'est disputé avec sa femme qui ne supporte pas qu'il ait bu pour le Nouvel An... il m'emmène à un car qui doit me ramener à Prague. Je lui en veut pas, il a l'air si gentil et triste et il y a des gens qui n'ont pas la vie facile. Je le lui dit, que ce ne doit pas être évident de cohabiter avec ses parents, qu'il m'avait accueilli avec gentillesse et amitié et qu'il était la bienvenue chez moi. J'ai l'impression que je ne le reverrai pas et que c'est pour ça que je lui parle comme ça.

     

    Et le car démarre....

     

    * Bonne nouvelle année !

    Stastny Novy Rok !*

     

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 15 Décembre 2011 à 09:56

    A certains endroits les gens sont d'une convivialité folle ça fait du bien belle journée

    2
    Jonas D.
    Jeudi 15 Décembre 2011 à 10:33

    Bon reportage sur la belle Prague, sa bière, ses gens, son ambiance, surtout prétexte à nous présenter (il n'est jamais trop tôt !) tes voeux de bonne année 2012. Reçois les miens, sincères, de bien-être ! Bises.

    Jonas

    3
    Esclarmonde Profil de Esclarmonde
    Jeudi 15 Décembre 2011 à 12:30

    @ Katara, j'apprécie cette simplicité dans certains pays d'Europe et cela me manque pas mal. Bises et bonne journée

    @ Jonas, ce n'était pas à Prague mais bien sur j'en parlerai une autre fois. Par avance, une bonne année 2012 aussi ! Bises

    Esclarmonde

    4
    Jeudi 15 Décembre 2011 à 14:39

    Merci pour ce récit raconté avec beaucoup de chaleur et d'humanité. J'ai eu la chance de faire la connaissance d'une personne venue temporairement en France, mais vivant en Tchéquie. Un excellent souvenir.

    Bises. Alain

    5
    Jeudi 15 Décembre 2011 à 15:45

    beau voyage raconté avec clarté et on perçois  la gentillesse des personnes rencontrés


     


    Tu sais des gens chaleureux ils y en a partout suffit de les rencontrer , il faut soi-même avoir le contact facile et être ouvert à leurs cultures


    bisous


     


    bonne soirée

    6
    Jeudi 15 Décembre 2011 à 16:27

    j'ai beaucoup aimé suivre tes pas dans ce coin du monde que je ne connais pas. Merci du partage.

    Bisous

    7
    Esclarmonde Profil de Esclarmonde
    Jeudi 15 Décembre 2011 à 21:20

    @ Alain, bien avant d'aller les voir en R.Tchèque, j'avais eu l'occasion de rencontrer puis de revoir ces tchèques en France, des gens qui ont mis une ambiance très chaleureuse dans le groupe de vendangeurs dont je faisais partie à l'époque. Bises

    @ Line, pourtant c'est bien plus difficile vers chez moi, mais j'en ai rencontré en effet dans divers endroits y compris en France. Bisous

    @ Saoirse, ils semblent avoir pas mal de points communs avec les irlandais, l'amour de la musique et de la bière. Bises

    Bonne soirée à vous trois

    Esclarmonde

    8
    Jeudi 15 Décembre 2011 à 21:22

    Cette période de l'année ravive un souvenir fort de ces fêtes partagées dans un pays où la culture et les conditions de vie développent les valeurs d'amitié, de chaleur, de fraternité tellement essentielles . Un beau récit que j'ai apprécié .

    Merci Esclarmonde, bonne soirée, Plume .

    9
    Esclarmonde Profil de Esclarmonde
    Jeudi 15 Décembre 2011 à 21:31

    @ Plume, Je ne l'ai pas réalisé tout de suite mais en effet, c'est l'approche des fêtes qui a ravivé ce souvenir surtout que vers chez moi, ce genre d'atmosphère semble ne pas exister. Bises et passe aussi une bonne soirée

    Esclarmonde

    10
    Vendredi 16 Décembre 2011 à 06:51

    J'aime bien , le dépaysement pour les fêtes de fin d'années , de jolies souvenirs ensuite 

    Douce journée,ESCLARMONDE

    Bisous

    timilo

    11
    Vendredi 16 Décembre 2011 à 08:13

    récit en effet cheleureux et d'un autre temps....je suis allée en rep tchèque 10 ans plus tard ( en 2005 ) et je pense que par rapport  à la période que tu décris, les choses avaient déjà beaucoup changé ( je suis surtout restée à prague ) mais ce témoignage/récit de voyage m'a bien plu ! les mercedes avaient déjà rémplacé les skodas ( loool ), et sinon,  à l'approche des fêtes, c'est vrai il y  a souvent un souvenir récurrent ds nos vies qui prend le pas sur les autres souvenirs..., le mien ( moins glamour qu'un voyage en tchéquie, encore que ! ) c'est  à eurodisney en 2002... comme quoi les hasards des calendriers révèlent des failles imparables dans nos vies :DD bises et bonnes f^tes à toi

    12
    Esclarmonde Profil de Esclarmonde
    Vendredi 16 Décembre 2011 à 18:36

    @ Timilo, de souvenirs qui me font chaud au coeur, douce soirée et bisous

    @ l'Irlandaise, j'ai pensé en écrivant ce texte que pas mal de choses avaient certainement changé depuis en rep Tchèque mais en attendant,  j'ai la chance d'avoir vécu ces moments un peu magiques. Bises et bonne soirée

    Esclarmonde

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :