• Phébus déchaîné

          

     

     

     

    Fanlac (Dordogne), le 6 août 2003

     

     

       A cheval sur deux départements, deux régions, le petit village de Lamothe-Fénelon est normalement un havre de verdure mais en ce mois d'août, le secteur est frappé de plein fouet par une chaleur et une sécheresse saharienne.

     

       J'avais rêvé de prairies verdoyantes et d'arbres centenaires. De prairies, il n y en a quasiment plus, grillés par le soleil et dévoré par des animaux de ferme inadaptés à une telle sécheresse. Les arbres sont là mais roussis par comme par une nuée ardente. Le Sahel dans le pays de cocagne.

     

       Pour ne pas que leurs bêtes meurent de faim, les agriculteurs tronçonnent des branches des arbres qui bordent les prés pour les nourrir. Un élevage industriel de canards dégage une odeur pestilentielle et on craint le pire pour les volatiles entassés dans ce qui doit être une étuve mortelle....

     

       La Dordogne, fleuve d'ordinaire magnifique, est menacé d'eutrophisation et à certains endroits, une odeur de renfermé s'échappe de ces eaux.

     

       Les médias parisiens clament à tout va que c'est terrible, la canicule "du siècle" (qui n'a que trois ans), des records de chaleur battus. Il faut dire que la chaleur vient de gagner l'Île de France alors on s'affole.

     

       Mais dans le sud-ouest de la France, on souffre de la chaleur depuis juin et en Auvergne, la dernière pluie remonte à Pâques.... Personne n'en a dit mot et en août, lorsque s'abat une canicule qui tue arbres, plantes et personnes âgées, cela fait deux mois que le Sud de la France est accablée de chaleur mais qu'importe, tant que Paris n'était pas atteint.

     

       Moi, je suis touriste de base dans ce beau coin réputé pour son architecture villageoise, ses châteaux, sa gastronomie et ses paysages à la fois doux et grandioses. Nous sommes accablés de chaleur et surtout soucieux de protéger des rayons d'un Phébus déchaîné nos deux jeunes enfants de quatre ans et quatorze mois. Heureusement, nous sommes dans un camping ombragé dont le gérant sympathique comprend fort bien qu'on ait besoin de tremper notre petit dernier dans la petite baignoire de bébé du coin sanitaire du camping et qu'on ait besoin de se doucher plusieurs fois par jour !

     

      Mais on a envie de visiter les environs alors, on s'organise. On part tôt armés de bouteilles d'eau, les fenêtres grandes ouvertes et on déjeune dans un coin bien ombragé. Un jour, on s'arrête dans un village du Périgord Noir, Fanlac. Village magnifique mais trop bien restauré. Sur le parking près de l'église, une flopée de voitures immatriculées 84. 84, c'est le Vaucluse, le département où nous vivions encore récemment assez loin de la Dordogne. Cela nous laisse songeurs et amusés.

     

       On se repose dans un petit coin d'ombre près de l'église. Un couple, trop bien habillé pour le temps nous interpelle gentiment : "vous êtes aussi invités au mariage ?"

     

       Il faut dire que, malgré le fait que nous ayons déménagé depuis plus d'un an déjà, notre voiture est encore immatriculée dans le Vaucluse n'ayant pas fait tout ce qu'il fallait comme formalité administrative et c'est tout naturellement que ces gens pensent que nous faisons partie de la noce.

     

       A côté de cela, notre look de touristes en pleine canicule, shorts et T-shirts ne laissent pas imaginer que nous allons participer à un mariage en grande pompe mais la coïncidence est trop belle : les noceurs sont en grande partie originaire de Pertuis, une ville vauclusienne très proche de notre ancien domicile !!

     

       Coïncidence qui nous fait sourire mais nous préférons repartir à la recherche d'évasion et d'une forêt qui nous apporterait de la fraîcheur...

             

       Et comme le roi du moment était le soleil et que le Périgord et le Lot sont très prisés des Britanniques, voici la chanson que j'ai trouvé pour illustrer cet article.....


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 20 Octobre 2011 à 09:07
    louv'opale
    Beaucoup de soleil, une région grandiose, une situation cocasse...et ma chanson préférée des Beatles !
    Quoi de mieux pour démarrer la journée ?
    Merci, bisous.
    2
    Jeudi 20 Octobre 2011 à 09:39
    Le Chaton
    Le soleil, tous les vacanciers en demandent, mais trop c'est trop! Bien sûr si la canicule est en province ce n'est pas grave, aucun média ou gouvernant ne s'en soucie...Ta situation était amusante! En te lisant j'écoutais "pleuvoir" Brassens : c'était supportable ! J'étais donc en forme pour les Beatles ! Bonne journée Bises Le Chaton
    3
    Jeudi 20 Octobre 2011 à 14:35
    Nina Padilha
    Tu nous décris une situation bien triste !
    L'hiver est à nos portes. Cela va s'arranger, non ?
    4
    Elo
    Jeudi 20 Octobre 2011 à 16:42
    Elo
    Je ne sais pas quoi dire... Mais je t'embrasse ! Bisous
    5
    Jeudi 20 Octobre 2011 à 19:00
    Line
    j'adore te lire , je suis avec toi et je te suis

    par contre pour la vidéo, cette chanson est super elle te le dit , voici le soleil, voici le soleil et après un long et froid hiver , chérie je dis que tout et bien (rires)

    mais c'est vrai que cet été là a été plus que chaud
    et pour certains terrible!...

    bisous et bonne soirée
    6
    Jeudi 20 Octobre 2011 à 21:17
    Sherry
    j'adore... j'adore ta façon de voir et d'interpréter.. bisous
    7
    Vendredi 21 Octobre 2011 à 06:26
    tony...
    bienvenue dans la communauté " pas plus que "

    Amitiés poétiques

    Tony
    8
    Vendredi 21 Octobre 2011 à 07:08
    Glycine blanche
    Très beau coin la Dordogne !! Bises et bonne journée.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :