• Le prince des ténèbres (3/4)

    Première partie ici, deuxième partie ici

     

    Le prince des ténèbres (3/4)

     

       Tu n'arrives pas à jouer la victime comme le font généralement les femmes battues, tu t'es jetée dans ce piège tout exprès, tu n'arrives pas à quitter cet homme car toutes ces histoires de plus en plus fréquentes de divorcés avec des déchirements à propos des enfants, tu les trouve pitoyables alors tu n'as pas envie de faire pareil. 

      

       Et tu sais que malgré son caractère imprévisible, violent, brouillon et son incroyablement entêtement, tu aimes ton mari. Tu sais que quand cette tempête se sera calmée, il viendra vers toi, il t'enchantera comme il sait si bien le faire, tu lui suppliera de ne plus jamais faire ça, de ne plus te frapper et lui, te promettra, cela ne coûte rien, qu'il ne mérite aucun pardon, que c'est un bon-à-rien, un fou furieux et un ivrogne et qu'il ne mériterait qu'une chose : que tu le laisses pour revenir sans te retourner dans ta belle région gorgée de soleil. 

      

        Mais tu as choisi la pluie. Cette pluie a la saveur de ses baisers, de ses caresses et des petits mots qu'il te murmure : ma princesse du soleil, ma fée enchanteresse, ma sirène des mers du Sud... Laisse moi te faire l'amour pour que  je répande  en toi un venin délectable dont tu ne pourras plus te passer et que tu me réclameras sans cesse... 

      

       Vous commencez à vous dévêtir, vous n'avez pas la patience d'aller jusqu'à votre chambre et c'est le canapé qui vous accueille.   Vous laissez vos corps revenir à des temps immémoriaux dans une extase païenne. Le plaisir qu'il te donne, tu ne le peux pas le décrire, c'est de l'ordre du démentiel, cela vient de l'autre monde. Tu cries ta joie et ton amour pour lui.  Mais ce soir, tu es restée allongée longtemps sur le sol à sangloter. Tu tremble des pieds à la tête mais le pire qui pourrait t'arriver est de céder complétement à la peur, redouter jour après jour les réactions de ton mari et sa violence. Tu ne dois pas.Tu te relèves complètement. Tu vas te regarder dans la glace. Tu t'en tires avec un bleu sur la  

    pommette droite. Tu te dis qu'il y a pire : des femmes aux crânes défoncés à coup de marteau ou explosés par un fusil de chasse. Des femmes aux fractures multiples sans compter celles qui fnissent à l'hôpital psychiatrique. Celle qui supplient leurs maris de ne pas les tuer et qui s'entendent répondre Tu vas crever salope... Alors, c'est vrai, que ce tu vis toi, ce n'est pas si grave...

     

        Toi, tu n'as pas à avoir peur. Tu sais où est ton mari et ce qu'il fait comme d'habitude après ses accès de fureur. Enfin pour le moment car la situation peut évoluer dans un sens que tu redoutes.   Il est à l'entresol, dans la pièce ou sont rangées les confitures, les pommes de terre ainsi que les vins que tu  

    ramènes de Provence. Il est prostré contre un mur. Il pleure comme un enfant. Un enfant à qui on a toujours dit les garçons ne pleurent pas. Lorsque tu arrives et que tu t'assoies près de lui, il se blottit contre toi. Il te dit que c'est un minable et que tu devrais le faire boucler en prison. Tu lui dis mais non... et tu  

    le laisses un peu se lover encore contre toi puis il te supplie de ne pas le quitter, que sans toi il n'est plus rien, rien qu'une ombre et pourtant il fait tout pour cela.   

     

     (fin de la troisième partie)

     

     

     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    flipperine Profil de flipperine
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 18:38

    des hommes frappent leur femmme et ensuite ils pleurent mais ils ne sont pas à plaindre et les femmes doivent les quitter ne plus leur rendre de compte

    2
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 20:26

    dis... c'est quand la délivrance ?

    3
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 20:53

    Il ne faudrait jamais que les femmes acceptent la première gifle, elles devraient partir immédiatement pour échapper à cette longue entreprise de manipulation que va mettre en oeuvre son compagnon pour à la fois se faire pardonner et asseoir son pouvoir . Un jeu pervers qui rend la victime de plus en plus vulnérable .

    C'est dur de lire tout cela ...

    Bisous Esclarmonde, Plume .

    4
    Esclarmonde Profil de Esclarmonde
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 21:48

    @ Flipperine, ou c'est ce qui faudrait faire mais je ne sais pas si c'est facile surtout que je ne suis pas à la place des femmes qui sont dans cette situation.

     

    @ Kasss, au prochain épisode ensuite je ferai dans le "bisounours" :)

     

    @ Plume, je suis tombée sur un article d'un journal belge assez terrible avec le témoignage d'une femme victime de manipulations psychiques de la part de son mari et elle disait qu'elle n'arrivait pas à le quitter parce qu'elle l'aimait... Assez terrible. 

     

    Bisous et belle soirée

    Esclarmonde

    5
    Vendredi 30 Novembre 2012 à 06:26

    Cela devient encore plus compliqué quand on s'attendrit sur lui .

    Difficile de se mettre à la place d'une autre à cet instant 

    Douce journée Esclarmonde

    Bisous

    timilo

    6
    Esclarmonde Profil de Esclarmonde
    Vendredi 30 Novembre 2012 à 08:08

    Bonjour Timilo, des gens sont tellement bons qu'ils défendent l'indéfendable à notre grande incompréhension le plus souvent. Bisous et doux vendredi

    Esclarmonde

    7
    Vendredi 30 Novembre 2012 à 08:12

    Tu écris tres bien!Il faudra que je relise,car ,ici,j'ai"survolé".Absent deux jours à Mons,y a beaucoup de courrier....surtout que j'ai eu 16 ans hier!!!!!Eternel "gamin"me dit t'on souvent...Tres bonne journée,à bientôt,Jean-Pierre

    8
    Vendredi 30 Novembre 2012 à 08:25
    louv'

    Après ce troisième épisode, très envie de bisounours...

    Mais avant, juste une chose : si l'on parvient à sauver sa peau, on finit par guérir des coups reçus. Par contre, la manipulation psychique, beaucoup plus sournoise, peut conduire à l'auto-destruction.

    Allez, on n'y pense plus ! Bonne journée et gros bisous.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    9
    Jonas D.
    Vendredi 30 Novembre 2012 à 18:44

    Abominable. Quand l'homme oublie-t-il d'être un homme ? Dans le cas que tu décris la schyzophènie est tenace, l'autre (ici la femme) ne peut résoudre le problème dans une réserve à confitures. Il faut de l'aide et de l'aide compétente et sérieuse. Il y a des cas qu'on ne peut résoudre en "famille". Il me semble... Ta nouvelle est très courageuse. Bises.

    Jonas

    10
    Dan_
    Vendredi 30 Novembre 2012 à 20:33

    "Ce n'est pas si grave " la phrase qui permet toutes les extrémités. Bises Dan

    11
    Esclarmonde Profil de Esclarmonde
    Vendredi 30 Novembre 2012 à 22:01

    @ Jean-Pierre, j'ai complétement oublié de te souhaiter bon anniversaire hier sur ton blog ! Je suis facheusement étourdie. 16 ans ? Tu es quand-même un grand vu que j'ai que 11 ans et demi :) (d'âge mental c'est plus que certain)

    Prend tout ton temps pour me relire, la suite et fin demain. Bises

    @ Louv', on lutte à dessein contre la violence physique mais la violence verbale et psychique ne fait qu'augmenter comme si elle venait à compenser chez certains la non-possibilité de donner des coups et l'escalade dans la subtilité des manipulations mentales qui, tu as bien raison, sont franchement destructrices... A se demander comment s'en sortir ! Demain je publie la fin avant de vous emmener pour un voyage au Tibet (article pas fini encore), bisous

     

    @ Jonas, Shizophrénie ? la fin de ma nouvelle est plus tournée vers la thématique de la folie qui me fascine beaucoup, tu as donc vu juste... oui dérisoire la réserve à confiture car en effet, il y a des problèmes qu'on ne peut résoudre seul mais avec la meilleure volonté. Merci à toi, bises

     

    @ Dan, il y a des soi-disant philosophies qui nous disent de voir tout en positif et de tout relativiser, je déteste j'avoue ! Bises

    Esclarmonde

     

    12
    Samedi 1er Décembre 2012 à 11:32

    Bonjour Esclarmonde !
    Terrible... Cet homme a plusieurs visages tellement différents, je pense comprendre la femme qui le soutient. Elle est si forte de rester pour lui et leurs enfants !!

    13
    ozy
    Samedi 1er Décembre 2012 à 19:03

    dédoublement de personnalité, Moravagine.... je suis l'autre !!!


    il y en a des malades qui circulent et de pauvres femmes qui se font piéger.. et en plus tombent amoureuses meme si ensuite elle tombent de haut...


    et les enfants, au milieu .... un, deux, trois... et vogue la galère...*


    perversité, manoeuvres psychologiques tout est bon pour faire céder et avoir une main mise sur la femme qui ne se rebelle pas jusqu'à peut être.... le coup de trop !!! la picole et le gnon !! là elle craque et lui mauvais mari va se trouver bien sur des circonstances atténuantes...


    à fuir, la salle de bain... trop dur la baignoire ou le bidet ou le lavabo, j'ai vu des femmes esquintées à jamais;;


    demain Esclarmonde je viendrai lire la 4e partie


    je t'embrasse, merci et bonne soirée


    joellegifs bonne soirée

    14
    Esclarmonde Profil de Esclarmonde
    Samedi 1er Décembre 2012 à 21:39

     

    @ Naïs, je la comprend et en même temps, je ne suis pas sûre qu'elle fasse le bon choix car elle risque de bien souffrir. Des situations qui doivent être bien difficiles... Bisous et bonne soirée

     

    @ Joelle, Moravagine, je ne connaissais pas, je suis allée voir sur wikipédia, un thème très proche de Docteur Jekyll et Mister Hyde dont je fais allusion dans la dernière partie de ma nouvelle.. Un raprochement très judicieux. En vrai, ce genre de personnalité est nettement moins romanesque et comme tu le dis si bien, la médiocrité et un quotidien glauque accompagne ces violences... Merci de tes remarques bien senties, bisous et passe une belle soirée

    Esclarmonde

    15
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 14:32

    en tout être, l'amour .... seulement, pas tout accepté .. ps toujours facile de trouver la limite.

    S'il a besoin d'aide, il doit accepter d'être hospitalisé.

    Je connais une personne qui a foutu en l'air son couple, qui était honteux de ce qu'il avait fait. Avec le temps, et l'aide des AAA, il a lâché l'acool, revoit son ex femme (mais chacun vit de son côté). Aujourd'hui, il est quelqu'un en qui on peut se confier et recevoir de l'aide.

    bises 

    16
    Esclarmonde Profil de Esclarmonde
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 21:22

    Bonsoir Durgalola, merci de donner un exemple de gens qui peuvent s'en sortir. Passe une bonne soirée, bises

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :