• Le prince des ténèbres (2/4)

    Deuxième partie, pour la première partie, voir ici.

     

      

    Le prince des ténèbres (2/4)

     

       Une fois que les enfants sont au lit, cette tranche de vie rassurante, conforme au bonheur familial idéal s'éteint ce soir- là. Ton mari a bu, il se colle contre toi en t'inondant de petits mots doux et certains un peu vulgaires. Cela te met mal à l'aise car il empeste un mélange de cigarettes et de bière et ses simagrées te font penser à celle d'un gamin rusant pour avoir le jouet qu'il convoite. 

       

       Tu oses. Tu oses lui dire qu'il sent la bière à plein nez et que ton expérience te fait deviner qu'il a bu au moins dix bières. C'est le mot de trop, tu as toujours été trop franche et trop limpide, et en face, celui que tu as choisi d'épouser est ombre et lumière, et ce soir-là, toujours sans que tu t'y attendes, il est devenu le prince des ténèbres. 

     

      

       Il n'a pas aimé que tu lui dises qu'il sent l'alcool et que tu es un peu lassée qu'il rentre à la maison dans cet état.  Il n'a pas aimé que tu lui dises qu'il sent l'alcool et que tu tu es un peu lassée qu'il rentre à la maison dans cet état. Il a commencé par t'attraper par les cheveux et à t'allonger deux gifles et sous le choc, ta tête a heurté le coin du frigo. Tu t'es laissée tomber par terre souhaitant mourir. Que n'importe qui te tabasse, le psychopathe croisé un jour de malchance ou le voyou du coin, tu t'en remettrais. Mais pitié mon Dieu, pas celui que tu aimes, l'amour que tu lui portes décuple la douleur. 

     

       

       Cela fait longtemps que tu lis dans les journaux les faits divers de ce genre mettant en scène un couple souvent alcoolique et marginal, lui frappe sa femme ou sa compagne, souvent à mort, puis parfois sort dans la rue avec son fusil de chasse et tire dans le tas, parfois aussi, il s'en prend à lui-même et les flics retrouvent son corps allongé à côté de celui de sa compagne de désespérance.  

      

       Vous n'êtes pas des marginaux l'un et l'autre, un emploi respectable et pas trop mal payé pour lui, une place de mère au foyer avec de beaux enfants bien tenus. aussi les coups sont comme amortis par des parois en mousse de votre jolie maison. Les voisins vous voient comme des gens charmants et heureux et si ton mari est parfois bourré comme un coing, cela est vu comme normal ici parce qu'à part ça, il est charmant et aime bien bavarder malgré une timidité bien visible.  Après tout les Dieux celtes s'enivraient bien dans des banquets et Dionysos ne montrait pas un meilleur exemple.

     

     

       Tout en te frappant, ton mari te crie plusieurs fois de te taire, de la fermer et qu'il n'en peut plus, que tu es insupportable.  Bien sûr, il te l'a déjà dit, tu es une enfant gâtée, tes parents et tes deux tantes te couvraient de cadeaux et de fringues qui coûtaient la peau des fesses pendant que lui le plus souvent,  

    mettaient les vêtements usagés de son frère aîné, que tu avais le droit de tout faire, en particulier des déclarations à l'emporte-pièce de chipie mal élevée qui à lui, lui aurait valu une bonne correction de la part de ses parents qui eux, ne plaisantaient pas avec l'éducation. 

      

       Tu entend cela dans un bain de coton,  tu arrives d'un milieu bourgeois décadent de petits profs à la paye garantie toutes les fins de mois alors que chez ton mari, on ne gaspille rien et on se sert les coudes. Une tribu un peu grégaire aux habitudes ancestrales. A cet instant, tu le hais, tu trouves que c'est un bon-à-rien obtus venu d'une famille de mauvais prolos qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez. Qu'il est bien de son milieu : tout juste bon à faire l'intéressant devant les copains et picoler mais dès qu'il est question de faire quelque chose de sérieux, il n y a plus personne. 

     

    (fin de la deuxième partie)

     

     

     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 28 Novembre 2012 à 18:18

    mais c'est effrayant ce que tu racontes


    et malheureusement on sent que c'est vrai


     

    2
    Mercredi 28 Novembre 2012 à 18:31
    louv'

    ça se passe tous les jours, dans tous les milieux...il paraît même que certaines femmes battent leur mari !!! mais c'est plus rare, évidemment...

    Bonne soirée, bisous

    3
    Mercredi 28 Novembre 2012 à 20:01

    Avec un réalisme saisissant, tu évoques toutes les failles qui peuvent induire cette violence. L'alccol devenu le moyen de combler des manques ou des ressentiments décuple la violence latente du comportement et anihile tout entendement, tout respect. Et parallèlement, tu évoques l'appréhension, la peur, le dégoût, et la fuite de l'amour chez la conjointe ... C'est terrible, horrible, mais malheureusement fréquent !

    Bonne soirée Esclarmonde, bisous, Plume .

     

    4
    Esclarmonde Profil de Esclarmonde
    Mercredi 28 Novembre 2012 à 21:45

    @ Kass, effrayant en effet, je sens que je vais mettre des blagounettes sur mon blog pour faire décompresser tout le monde !

     

    @ Louv', je suppose que les femmes utilisent plus l'arme psychologique mais parait-il que certaines utilisent le fait que certains hommes se refusent à frapper les femmes pour en profiter physiquement. Tout cela est affreux

     

    @ Plume, merci, c'est à peu près cela que je voulais décrire. 

     

    Bisous et belle fin de soirée

    Esclarmonde

    5
    Mercredi 28 Novembre 2012 à 22:24

    effrayant, vrai, lamentable, mais incomplet, à mon avis. Tout ce que tu dis dans ton texte est vrai, mais il ne faut pas oublier que de  nombreux hommes sont aussi des victimes de leurs femmes , et toutes les horreurs que tu décris s'appliquent à eux aussi. La sauvagerie, la bestialité n'a pas plus de sexe que les anges , hélas !

    6
    Mercredi 28 Novembre 2012 à 22:29

    Pas gai du tout cela (et en plus ça me rappelle des choses dont j'ai été victime)

    mais c'est en tout cas très bien observé et très bien écrit.

    A bientôt

    7
    flipperine Profil de flipperine
    Mercredi 28 Novembre 2012 à 23:57

    c'estbien souvent comme cela mais c'estdur à vivre

    8
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 06:29

    Le pire c'est qu'on pense que cela n'arrive qu'aux autres et  l'on ne voit pas qu'on peut être frappé par ce douloureux problème

    Combien de temps nous faut-il ou nous faudra-t-il  pour réagir? 

    Douce journée Esclarmonde

    Bisous

    timilo

     

    9
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 07:29

    Ne jamais accepter une telle situation. Jamais... Même pas une fois !

    10
    Dan_
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 08:09

    Tu retraces bien ce contexte où l'amour et la peur se mélangent et qui poussent si souvent àla passivité. Bises dan

    11
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 08:14

    Je passe par ici , d'humeur plus poétique que votre texte, je ricoche, laissant au passage la trace de mon salut, bien le bonjour Esclarmonde.

    12
    Esclarmonde Profil de Esclarmonde
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 08:16

    @ Peache, mon texte ne présente qu'une situation particulière parmi beaucoup d'autres avec un homme que je n'ai pas voulu caricatural et qui est mal dans sa peau avant tout et bien sûr qu'il y aussi des femmes vindicatives et agressives, elles utilisent surtout la manipulation... Il y a aussi et c'est encore pire, des pères ou des mères qui violentent leur enfant, sans parler des ambiances délétères au travail.... Tant à dire !

     

    @ Rakaniac, merci beaucoup pour tes encouragements et désolé de rappeler de mauvais souvenirs, nous sommes je le crains nombreux dans ce cas..

     

    @ Flipperine, assez effrayant quand-même que l'on doive constater que c'est assez banal !

     

    @ Timilo, réagir serait une bonne chose mais comment et contre qui ? Vu qu'il y a tellement de problèmes qui ne peuvent pas être isolés les uns des autres, 

     

    @ Peut-être, c'est sans doute la meilleure des réactions même si il est parfois difficile d'y échapper de suite faute par exemple, d'endroit ou se mettre  à l'abri ou de personnes pour nous soutenir.

     

    Bonne journée quand - même :) bises

    Esclarmonde

    13
    Esclarmonde Profil de Esclarmonde
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 08:47

    @ Dan, c'est très bien vu. Des gens se laissent humilier par peur de perdre la personne aimée.... Bises

     

    @ Nathanaël, la poésie reviendra, merci d'être passée laisser une trace. Belle journée

     

    Esclarmonde

    14
    ozy
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 10:44

    ...je suis venue lire la suite...


    homme faible, mauvais mari et mauvais père... il noie sa faiblesse dans l'alcool encore la bière n'est pas le plus costaud des alcools...elle subit car elle veut préserver ses gosses.. je comprends dcar la violence entraine la violence...


    mais l'inverse existe aussi la femme qui boit, qui bat son mari qui ne pipe mot par honte plus encore honteux qu'une famme battue... cela sort petit à petit


    il suffit d'un rien pour déclencher une situation aussi bien d'un côté que de l'autre à caractère irréversible..


    pauvres enfants là au milieu qui n'ont pas demandé à être là... encore que ta femme a l'air de les préserver un maxi et lui cogne quand ils dorment


    quel drame l'alcool


    c'est bien d'en parler Esclarmonde


    je t'embrasse belle journée


    ici on a droit à çà ...


    joelle

    15
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 12:00

    Terrible et super bien écrit.

    Bises

    16
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 16:20

    Voilà une suite logique et désespérante de ce qui se passe hélàs dans la réalité bien souvent. belle soirée à toi

    17
    Esclarmonde Profil de Esclarmonde
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 17:19

    @ Ozy, j'ai bien sûr pensé à la violence, surtout psychique, que peuvent exercer des femmes sur leur mari, sur leurs enfants, leurs collègues de travail mais mes talents d'écrivain amateur étant fort limités, j'aurais été incapable d'évoquer ce genre de personnage car ces façons de faire me sont complétement étranger ! Par contre, je connais mieux le fait d'avoir connu des violences non pas de mon compagnon mais quand j'étais petite à l'école, du coup je peux mieux analyser ce qui peux conduire à la violence physique car ceux qui l'utilisent sont souvent victimes eux-même et si je ne l'approuve pas et ne l'utilise pas, j'arrive mieux à comprendre le ressor psychologique de ce triste phénomène...

     

    @ Jackie, merci beaucoup à toi, les commentaires concernant mon style d'écriture sont pour moi aussi important et m'apportent autant que les commentaires, bien que très justifiés, sur le propos de la violence.

     

    @ Katara, on a certainement des gens autour de nous sans qu'on le sache qui sont victimes mais il leur est difficile de parler, merci à toi !

     

    Bisous à toutes les trois et belle soirée

    Esclarmonde

    18
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 20:39
    durgalola

    cela fait mal de te lire ; au fond, cet homme est capable d'amour .. seulement l'alcool, la drogue est souvent comme un anti-dépresseur ... hélas, cela peut tourner très mal. 

    mais aussi ne pas arriver à ce point là.. on peut tous les jours réapprendre à vivre, à mieux entendre l'autre, à mieux se calmer

    bises

    19
    Esclarmonde Profil de Esclarmonde
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 21:13

    Bonsoir Durgalola et merci pour tes intéressantes réflexions, j'ai essayé de faire un personnage qui ne soit pas caricatural, ce serait si facile si ces gens n'était que des brutes épaisses... Il faudrait faire le point quotidiennement pour ne pas sombrer en effet mais certains sans doute finissent par ne plus arriver.

    Bises et bonne soireé

    20
    flipperine Profil de flipperine
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 22:54

    l'alcool peut faire beaucop de mal

    21
    Esclarmonde Profil de Esclarmonde
    Vendredi 30 Novembre 2012 à 08:05

    Bonjour Flipperine, drogue légale mais dangereuse. Passe une belle journée

    Esclarmonde

    22
    Jonas D.
    Vendredi 30 Novembre 2012 à 18:36

    Très dur ce que tu nous livres là Esclarmonde, malheureusement voici une prose nécessaire car elle insiste sur ce fléeau qu'est la violence d'abord dans le couple, puis dans les familles, enfin entre êtres humains. L'utilité de ce monde est peut-être de subir la violence pour mieux la combattre. Bises.

    Jonas

    23
    Esclarmonde Profil de Esclarmonde
    Vendredi 30 Novembre 2012 à 21:52

    Bonsoir Jonas, j'avoue que je ne sais toujours pas comment cette histoire et ces deux personnages me sont venus dans la tête et je l'ai retranscrite presque sans hésitation... J'ai fini par la publier parce que je ne pouvais tout de même pas garder ça pour moi (je l'ai écrite au printemps dernier) même si ce n'est pas franchement joyeux.. Sinon, toute cette violence en tout genre que nous subissons, c'est un sacré défi à relever ! Bises

    Esclarmonde

    24
    Samedi 1er Décembre 2012 à 11:27

    Bonjour Esclarmonde !
    Eh bien... Triste suite, tout comme le début de l'histoire...
    J'ai l'impression que tu cherches à comprendre tous les personnages, même l'homme qui bat sa femme, et c'est tout à ton honneur. Cela prouve une grande sensibilité et de l'empathie.
    Bises, bonne journée !

    25
    Esclarmonde Profil de Esclarmonde
    Samedi 1er Décembre 2012 à 21:41

    @ Naïs, je te remercie beaucoup ! Je pense que quand on écrit et qu'on invente des personnages, on doit avoir de l'empathie pour chacun d'entre eux même le plus abject ce qui peut être d'ailleurs destabilisant parfois. Bisous et bon week-end

    Esclarmonde

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :