• Le cheval venu de la mer

       Non, je ne radote pas ! ... Si je publie de nouveau cet article que j'ai publié une première fois il y a seulement trois semaines, c'est pour qu'il fasse partie du "challenge irlandais", du coup je vais essayer de l'améliorer un peu.

     

    cheval-venu-la-mer-a01

     

     

        "Le cheval venu de la mer" (titre original "Into The West"), est un film britannico-irlandais sorti en 1992 en Grande-Bretagne et en Irlande et en 1994 en France. J'ignorais son existence car j'étais en France lors de sa sortie dans les Îles Britanniques et au Pays-de-Galles lors de sa sortie en France !  ce qui fait que j'en ai entendu parler qu'il y a quelques mois seulement puis j'ai pu l'emprunter dans la médiathèque de Digne et visionné il y a quelques jours.

     

     

       Les nomades irlandais (Irish Travellers) ne sont pas des Tziganes ou des Roms même s'ils partagent les mêmes habitudes de vie, mais des irlandais de souche. On suppose que l'extrème pauvreté qui reignait dans le pays à l'époque de la domination anglaise avait jeté ces gens sur la route, certains pensent qu'ils ont commencé leur vie nomade à l'époque ou Oliver Cromwell a fomenté une expédition sanglante et repressive en Irlande en 1649. On les appelle traditionnellement "tinkers" (rétameurs) mais ce terme est vu de nos jours comme péjoratif.

     

     

       Ward, un vieux "Tinker" qui vit dans un campement de nomades dans l'ouest de l'Irlande vient rendre visite à son fils, John Reilly et à ses deux petits fils Tito et Osie dans une banlieue sordide de Dublin où ils vivent en sédentaires depuis que John Reilly a perdu sa femme lors de la naissance d'Osie. Ward est accompagné d'un magnifique cheval blanc qu'il a trouvé errant sur une plage. Il l'a nommé Tir Na Nóg qui est le nom du pays de l'éternelle jeunesse situé sous l'océan dans la mythologie celtique. Le grand père transmet cette légende aux enfants qui se prennent d'affection pour le cheval et Wald décide de rentrer chez lui dans l'ouest en laissant Tir Na Nóg à ses petits enfants.

     

     

       Les enfants vivent dans un appartement sordide, leur père est sans travail et souffre d'alcoolisme. Ils sont étroitement surveillés par les services sociaux qui découvrent un jour que Tir Na Nóg a élu domicile dans le petit logement.... La police confisque l'animal et Tir Na Nóg est confié à un riche amateur de chevaux. Tito et Osie décide de récupérer le cheval et de s'enfuir vers l'ouest....


     

     into the west 1992 1

     

     

       On assiste alors à une course-poursuite entre les enfants, le cheval et les forces de l'ordre qui nous conduit à l'ouest du pays, course-poursuite qui fait penser aux westerns, western que les enfants adorent regarder pour échapper à la grisaille de leur quotidien.

     

       Le film offre plein de contrastes : contraste entre la vie très dure des nomades et leur imaginaire tourné vers le merveilleux, contraste entre une Irlande moderne et les traditions les plus ancestrales tel ce cheval dans ces grands ensembles qui m'a fait penser à l'irruption du sauvage dans la "civilisation". Le cheval, qui est un élément fondamental de la culture irlandaise est ici vecteur de liberté et de magie.

     

     

      On trouve aussi un contraste saisissant entre la banlieue de Dublin et sa grisaille et les splendides paysages de l'ouest du pays. L'ouest semble être le dernier refuge de la culture celtique et c'est d'ailleurs là que John retrouve son clan qui n'a pas renoncé à une vie traditionnelle. Les nomades sont les derniers gardiens d'une mémoire qui semble disparaître ailleurs. Le film parle aussi de la transmission, du racisme - particulièrement virulent de la part de la police - des inégalité sociales, tout cela avec en toile de fond une Irlande qui se modernise très vite à l'époque et le film semble interroger cette modernité qui a fait monter le niveau de vie mais menace l'identité de ce pays. Beaucoup de personnages secondaires tel le riche affairiste qui s'empare de Tir Na Nóg, son complice policier ou des gens que rencontrent les nomades sont antipathiques, racistes et semblent aliénés par la vie citadine et l'argent. On le voit, malgré son sens du merveilleux, le scénariste Jim Sheridan n'est pas tendre avec son propre pays !

       

     

       Toutes ces interrogations, nous en sommes pas si éloignés, pensons par exemple au sort des Roms dans notre pays et à la basse récupération politique qui en est faite...

     

     

    cheval-venu-de-la-mer-07-g 

     

     

     

    Petite fiche technique :

     

    - Réalisation : Mike Newell (son film le plus célèbre est probablement "Trois mariages et un enterrement").

    - Scénario : Jim Sheridan (a réalisé "Au Nom du Père")

    - Musique : Patrick Doyle

    - Distribution : Gabriel Byrne (John Reilly), Ellen Barkin (Kathleen), David Kelly (Ward), Ciarán Fitzgerald (Osie), Rúaidhri Conroy (Tito).

     

     

    Pour finir... Une petite vidéo qui montre des extraits du film :

     

     

     

     

     

    Et la bande-annonce, mais je l'ai trouvé qu'en anglais.....
    Article faisant partie du :
    Challenge-irlandais

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 28 Août 2011 à 18:24
    Le Chaton
    Je découvre ce film avec ton article. L'histoire d'une amitié entre un cheval et de jeunes enfants est touchante et quand en plus elle se déroule dans les grands espaces de l'ouest irlandais...j'ai adoré la vidéo. Je chercherai si elle est disponible par chez nous. Les thèmes évoqués: racisme, inégalités sociales restent d'une actualité brûlante malheureusement. Merci pour ce bel article. Bises Le Chaton
    2
    Dimanche 28 Août 2011 à 18:33
    Nina Padilha
    Je ne suis pas très drames filmés au cinéma...
    Je préfère de bonnes comédies.
    J'aime beaucoup le théâtre de vaudeville.
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Dimanche 28 Août 2011 à 23:30
    les mots écrits de J
    Quel papier ! Tu l'as bien vendu celui-là. S'il passe à portée de fauteuil, j'irai et je te dirai mon sentiment ! Bises
    Jonas
    4
    Lundi 29 Août 2011 à 14:45
    Sherry
    un film qu'il me plairait de voir, je note pour voir si je peux le trouver... merci pour le "tuyau".. belle journée
    5
    Lundi 29 Août 2011 à 16:30
    Line
    merci pour ce merveilleux article et pour la vidéo

    ce livre je l'ai lu plusieurs fois tant il me plaisait et le film est magnifique, revu avec mes enfants

    bisous

    bon lundi et bonne semaine
    6
    Lundi 5 Septembre 2011 à 07:43
    Gabrielle
    Whouha! J'avais oublié ce film! En faite, je ne l'ai jamais vu, mais je me souviens avoir voulu la VHS à l'époque, et je ne me rappelle plus pourquoi ça ne s'est pas fait... J'avais du faire une bêtise!
    Mais il faudrait que j'essaye de me procurer ce film quand même. Merci de m'en avoir fait rappeler!
    7
    Lundi 19 Septembre 2011 à 08:05
    timilo
    J'adore une telle ambiance mystérieuse
    Douce journée
    Bisous
    timilo
    8
    Lundi 19 Septembre 2011 à 13:56
    valou
    intéressant ce film en effet...je vais tenter de le retrouver pour forger ma propre opinion dessus...et revoir les douces et sauvages terres d'Irlande, qui me manque beaucoup !
    9
    Lundi 19 Septembre 2011 à 17:42
    louv'opale
    Bonjour
    Je découvre tout à la fois : ce très joli blog et la vidéo du film dont il est question. Superbe ! C'est décidé, je m'abonne.
    Amicalement
    Louv'
    10
    Vendredi 27 Novembre 2015 à 11:23

    Bonjour

    Oui, brûlant d'actualité, mon métier me conduit à le montrer tous les ans à des enfants. Espérons qu'ils en tirent quelque chose pour une humanité future, humaine tout simplement.

    Amitiés,

    Jean

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :