• Isserteaux... village parmi tant d'autres ?

       Isserteaux est une petite commune du parc Livradois-Forez (Puy-de-Dôme) ou j'ai vécu quelques temps et où je reviens régulièrement, un lien qui dure depuis 1975.

     

       A cette époque, la population déclinait et l'école, au début des années 80, à failli fermer et a été sauvé par un regroupement intercommunal avec la commune voisine de Montmorin. Il y avait encore pas mal de petites exploitations agricoles, beaucoup ont disparu depuis. Dans les années 70, il y avait encore deux bars dont un faisait hôtel, une épicerie et la poste. La poste et l'épicerie ont disparu, un bar subsiste, il est encore le point de ralliement des habitants. 

     

       Grâce à sa distance encore raisonnable avec la métropole clermontoise (une trentaine de kilomètres) et d'Issoire (22 kms), des citadins se sont installés sur la commune, certains venant de loin, comme Daniel, qui a quitté la région parisienne pour s'installer dans un petit hameau d'Isserteaux où il a monté une petite entreprise de réparations de motos de collection. Pour autant, le village s'est assez peu bétonné, beaucoup de gens ayant acheté de vieilles maisons pour les restaurer et si le phénomène de la résidence secondaire existe, il est bien moins accentué qu'en Haute-Provence.

     

       De ce fait, la population est passée de 316 habitants en 1982 à 402 en 2007 (source Wikipédia) et l'école, toujours associée à celle de Montmorin compte une quarantaine d'élèves de la maternelle et CP, les plus grands faisant le trajet jusqu'à Montmorin, on a en tout environ 90 élèves ce qui était inespéré il y a vingt-cinq ans.

     

       Certains regrettent le temps très rural où la vie d'Isserteaux était surtout rythmée par la vie paysanne, moi je trouve qu'au moins l'immense majorité des nouveaux habitants sont attachés à une façon de vivre rythmée par la ruralité même si, pour la plupart d'entres eux, c'est quelque chose qui ne leur était pas familer. Il y a des frictions mais dans l'ensemble, les gens se parlent et on a pas (encore ?) une ambiance de cité dortoir ! 

     

       Une évolution que beaucoup de communes rurales françaises connaissent et c'est tant mieux...

     

       DSCF0896

    Le "bourg" (village-centre)

     

     

    DSCF0906

     

       On se serre à l'ombre de l'arbre...

     

       On rencontre les vaches un peu partout au hasard des promenades, on trouve aussi de plus en plus de chevaux...

     

     

    DSCF0907

     

     

       Boîte au lettre (très) personnalisée à l'entrée d'un hameau (Bouffevent). Certains de ces hameaux sont des endroits magnifiques, il y a une circulation routière quasi nulle et cerise sur le gâteau, les routes qui y mènent sont correctement revétus et le déneigement en hiver correct... Certains sont donc venus s'installer dans ces endroits où l'on peut avoir une qualité de vie exceptionnelle.

     

     

    DSCF0953

     

    Le Bourg vu d'une colline environnante.



    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 2 Septembre 2011 à 19:06
    Nina Padilha
    J'y achèterai bien une maisonnette !
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Vendredi 2 Septembre 2011 à 21:52
    Glycine blanche
    Sauvegardons nos villages !! Bises et bon WE.
    3
    Samedi 3 Septembre 2011 à 00:41
    Lucy
    Je viens te voir pour me détendre un peu devant tes photos que j'aime beaucoup ! Bonne nuit, bisous
    Lucy
    4
    Samedi 3 Septembre 2011 à 07:31
    katara
    C'est sympa je trouve les boites aux lettres personnalisées. bises Esclarmonde
    5
    Samedi 3 Septembre 2011 à 08:29
    Sherry
    c'est encore un bien bel endroit que tu nous montres là.. quelle impression de sérénité il en dégage.. merci, bon samedi
    6
    Samedi 3 Septembre 2011 à 09:22
    les mots écrits de J
    Beaucoup de tendresse comme d'habitude dans ton évocation du milieu rural. Nous avons tous dans nos régions des communes qui vivent cela. Il est vrai que les choses bougent toujours et que parfois, lassés par le chaos urbain, nombre de gens choisisse des villages pour y vivre mieux et font l'effort du trajet-travail. Le problème se pose souvent après à l'adolescence des enfants. Bon week-end.
    Jonas
    7
    Samedi 3 Septembre 2011 à 09:33
    Le Chaton
    Racontée par toi, l'évolution de ce village fait rêver ! Vivre entouré par la nature c'est le top. Mais ce qui me chagrine c'est la disparition de l'épicerie. On a intérêt à ne pas oublier sa liste de courses quand on va en ville! Bon week-end Bises Le Chaton
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :