•    Après les eaux limpides du Bès, celle couleur ambrée des rivières auvergnates.

       Il y en a évidemment une multitude... Mais je vous emmène au bord de trois d'entre elles qui sont situées au pied du massif du Livradois, plus exactement dans le secteur de Sauxillanges, près d'Issoire.

     

    Rivières ambrées

     

       Le Livradois est un haut plateau granitique (altitude maxi : 1200 mètres) au climat fort enneigé l'hiver ce qui en fait une sorte de petit château d'eau avec une multitude de ruisseaux coulant principalement en direction de la Dore à l'est et de l'Allier à l'ouest.

     

       Elles serpentent dans d'adorables vallées très boisées et c'est un régal en été d'y prendre le frais.

     

       D'abord la vallée du Civadoux... ma préférée...


    Rivières ambrées

     

    Rivières ambrées

     

    Rivières ambrées

     

    Rivières ambrées

     

    Rivières ambrées

     

       Non loin de là, la vallée du Lastroux, elle se jette d'ailleurs dans le Civadoux (ou l'inverse je ne sais plus !)

     

    Rivières ambrées

     

    Rivières ambrées

     

     

    Rivières ambrées

     

       Un peu plus nord, un autre modeste cours d'eau : l'Ailloux qui se jette dans l'Allier vers Issoire...

     

    Rivières ambrées

     

    Rivières ambrées

     

    Photos : Esclarmonde

     

     


    21 commentaires
  •  "Les rivières ne se précipitent pas plus vite dans la mer que les hommes dans l'erreur."

    Voltaire

     

       Le Bès est la rivière qui coule en contrebas du hameau où j'habite. Il se jette dans la Bléone (à Digne) qui, elle-même se jette dans la Durance, laquelle aboutit dans le Rhône... Des eaux montagnardes qui finissent dans la Méditerranée...


       Ici, un joli endroit ombragé pour se baigner quand il fait bien chaud... Bien qu'elle reste relativement fraîche, sa source se trouvant à 2100 mètres d'altitude.


     

     

     

     

     

    En aval, le Bès passe dans une superbe clue : les clues de Barles...

     

     

    Photos : Esclarmonde, août 2012

    vidéo trouvée sur youtube


     

     


    16 commentaires
  •    Suite de mes photos de mon week-end en Hautes-Alpes. Ce hameau et ses alentours que j'affectionne est en fait à la limite avec la Drôme, à l'extrème ouest des Hautes-Alpes loin des hautes montagnes. C'est un paysage de collines et de petites montagnes calcaires avec des arbres fruitiers, des prairies à mouton et des champs de lavande fine. Un ensemble "provençalo-montagnard" qui donne une très belle variété de végétation ou les hêtres cotoient le thym....

     

         Et en cette saison, le contraste est magnifique entre les "robines" (affleurement de marnes) seches et stériles et les prairies alentours....

     

     

    l'ombre apaisante du saule pleureur...

     

     

     

     

     

    Un petit pin noir,  très nombreux dans cette région

     

     

     

    Ces fleurs poussent en abondance sur les "robines"

     

     

     

    Ces deux plantes elles, ont trouvé domicile sur le mur en grès d'une vieille maison

     

     

     

     

    Les iris ont déja passé chez moi mais là haut, ils sont encore bien en fleur...

     

     

     Dans un jardin...

     

     

        C'est une fleur que je vois pour la première fois, je l'ai trouvé somptueuse ! Si quelqu'un connait son nom...
     

     

     


    17 commentaires
  •    Il y a quelques semaines, Patrice a vu surgir dans notre petit jardin une plante qui lui a semblé être une pivoine et il a demandé aux enfants de ne surtout pas y toucher... Il a bien fait !

     

        Il y a quelques jours a surgi un joli bouton rouge... Comme le temps était orageux (on a même eu de la grêle il y a quelques jours), on a craint pour elle et nous guêtâmes anxieux la suite des évènements.

     

     

    Voilà notre patience récompensée en ce jour de Pentecôte.

     

     

     

     

     

     

     Seule et unique mais très belle !

     

     

    Profitons-en vite avant qu'elle ne se fane, en plus son parfum est un délice...




    12 commentaires
  • Au couvent du mont Po-Chan

    La lumière pure d'une belle matinée pénètre déjà dans le vieux couvent ;

    Déjà la cime éclairée des grands arbres annonce le retour du soleil.

    C'est par de mystérieux sentiers qu'on arrive à ce lieu solitaire,

    Où s'abrite la cellule du bonze, au milieu de la verdure et des fleurs.

     

    Dès que la montagne s'illumine, les oiseaux, tout à la nature, se réveillent joyeux ;

    L'oeil contemple des eaux limpides et profondes, comme les pensées de l'homme dont le coeur s'est épuré.

    Les dix mille bruits du monde ne troublent jamais cette calme retraite ;

    La voix harmonieuse des pierres sonores est la seule qui s'élève ici.

     

    Poème chinois

     

     

        Nous n'étions pas dans un vieux couvent et encore moins en Chine pourtant cette poésie trouvée sur le net correspond bien au ressenti que nous avions mon ami et moi au réveil. Parfois, nous avons eu des aurores dans la brume et même la pluie, mais en ce 1er mai au matin après une dernière soirée d'avril copieusement arrosée, c'est le soleil qui nous réveille. Pas un nuage dans le ciel, et dans cette région plus humide que chez nous, le beau temps est vraiment beau et la lumière est superbe....

     

     

       C'est la vue que nous avions de la fenêtre de la chambre... Un vallon, un ruisseau et la forêt au dessus... :

     

     

     

     

     

     

       C'est le genre de journée où l'on saute du lit presque directement du lit pour sauter dans ses chaussures de randonnée ! 

       Aussi demain, je vous ferais bouger un peu et découvrir un peu la région après quelques jours dans ce petit hameau où nous avions vraiment plaisir de revenir après nos promenades même si elles étaient toutes intéressantes, exaltantes et enrichissantes...

     


    17 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique