• Entre ombre et lumière (1)

     

        Claire finit par atteindre le sommet de la colline. L'endroit était aussi majestueux qu'elle l'avait imaginé avec ses grandes étendues herbeuses, son menhir fiché au sommet et la vue qui s'étendait sur des kilomètres sur une plaine à peine ondulée, à la palette infinie de verts et de jaune - le jaune du blé mûr qui s'apprêtait à être récolté. l'horizon était barré de nuages couleurs cendres que transperçaient les rayons du soleil. Seul détail qui lui rappelait qu'elle était bien au XXIe siècle : l'autoroute en construction en contrebas. Des citoyens réunis en association avaient beau protester, alerter l'opinion de tout le pays et s'activer pour l'arrêt des travaux avec un bel entêtement, rien n'arrêtait le progrès. Même là. Même dans ce lieu chargé d'histoire. 

    Claire n'en revenait pas d'être seule et n'entendre que le bruit du vent, seule dans cet endroit dont elle avait longtemps rêvé, le lieu ou les Hauts Rois se faisaient couronner, l'Irlande éternelle qui avait défié les Anglais et qui défiait dorénavant la globalisation financière, ce deuxième ennemi étant sournois comme le serpent et donc plus dangereux. Comme quoi, Saint-Patrick ne les avait peut-être pas tous chassé de l'île...

     

     

       La jeune femme écoutait les branches ondoyer au vent puis vit un écureuil passer furtivement pour gagner au plus vite l'arbre le plus proche. 

        Soudain, le paysage se mit à osciller, à tournoyer, Claire vit d'étranges papillons danser devant ses yeux, puis plus rien... 

       Elle avait perdu connaissance. 

       Lorsqu'elle se réveilla, elle était allongée dans l'herbe au pied du menhir où jadis se déroulaient les célébrations qui réunissaient druides et princes de haut rang. 

       Un groupe de personne était là, tous vêtus de la tenue décontractée qu'adopte les randonneurs, chaussures de marche et chandails en polaire, qui contemplait Claire d'un air mi-songeur, mi- goguenard. 

    « Hey Miss, je suppose que la sieste était bonne ! » Dit l'un des promeneurs.    

       Aucun doute, c'était des gens du coin, cela tombait bien, Claire ne supportait plus les touristes et leurs réflexions stupides. Surtout les français : chez eux, soit l'Irlande était merveilleuse et les sentiments à son égard pouvaient aller jusqu'à la mièvrerie la plus sirupeuse comme si la laideur de la modernité et de l'éphémère n'avait pas traversé la mer Celtique ou alors rien n'allait, la nourriture était quelconque,  et on ne les reprendrait plus avec les beautés de l'île Emeraude... Claire elle, avait perçu l'île telle qu'elle l'était vraiment, lumineuse et sombre, joyeuse et désespérée, complexe comme l'est l'âme humaine. 

     

     Vous êtes bien tombée, dit un autre homme, un chauve qui semblait être le plus âgé de la bande, nous sommes des druides et nous nous apprêtons à célébrer Lúnasa* pour que les moissons soient belles et les récoltes abondantes et c'est avec grand plaisir que nous vous convions à y participer, à moins que vous redoutiez que ce soit terriblement ennuyeux, et dans ce cas, je crains que vous soyez obligée de quitter les lieux car les esprits fâcheux et contrariants ne sont pas bons pour nous ! 

    Voilà qui était direct et sans détour. Claire se redressa d'un bond, elle sentait qu'il fallait qu'elle reste là, à tout prix. 

    « Ca tombe bien, je veux apprendre la magie ! » déclara la jeune femme. Elle avait pris sans le vouloir un ton de supplication. Le groupe hocha la tête avec un demi-sourire un peu mystérieux. 

     Et bien, bienvenu parmi nous, ajouta une des femmes du groupe, mais surtout ne dites rien, ce ne plus très bien vu de nos jours de croire à la magie ! 

     A cause des conneries qu'on déblatère à la télé ! ajouta un homme. 

     Les journalistes... Je pendrais bien tous ces parasites aux lampadaires qui bordent les quais de la Liffey* à Dublin avec les bonimenteurs de Leinster* House pour qu'on les voit bien ! ajouta un autre avec un air de défi. 

     Ca n'arrivera jamais ! les Irlandais sont devenus un troupeau de moutons bêlants avec en guise de berger Kenny* les menant au bord de la falaise, et malgré cela, ils supplient qu'on leur laisse les quelques miettes que les affairistes veulent bien leur donner ! Repris la femme 

     N'ennuyez pas cette dame avec ces histoires, repris l'homme chauve auquel Claire attribua le titre de chef de la cérémonie, asseyons-nous, faisons silence et imaginons qu'il n y ait ni télé, ni tabloïds, ni Union Européenne, ni politiciens corrompus, ni banksters, ni rien de toutes ces fadaises ! Nous sommes 2000 ans en arrière, la paix règne, les Irlandais sont maîtres de leur destin, la magie et les anciens dieux sont respectés... 

     Ca, ça serait génial mais c'est pas demain la veille ! 

     Chut ! Coupa le chef-druide. 

     Claire n'avait pas imaginé les célébrations païennes ainsi : ces gens, quatre hommes et deux femmes, étaient habillés et coiffés comme des gens ordinaires du début du XXIe siècle. Ils avaient emmené avec eux des paniers de pique-nique, des instruments de musique et parlaient d'avoir un bon craic*. 

    (à suivre...)

    . Lunasa : fête celtique célèbrant le temps des moissons aux alentours du 1er août

    . Liffey : fleuve traversant le centre de Dublin

    . Leinster house : siège du parlement irlandais et par extension l'activité politique en Irlande 

    . Kenny : Enda Kenny, premier ministre de la République d'Irlande

    . craic (prononcer "crac") : un bon moment, une discussion animée en Irlande... 

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 17 Mars 2014 à 10:36

    Et tres bonne "Saint-Patrick"...Je connais 2 Patrick au bourg,et un Irlandais!J'écoute les Dubliners et irai savourer ma guinness!Bises,Jean-Pierre

    2
    Lundi 17 Mars 2014 à 13:48

    merci pour cette superbe histoire !!!  passe un bel am  a+   bisous  A+

    3
    hélène
    Lundi 17 Mars 2014 à 16:22

    Une très belle histoire comme je les aime, simple, dans la nature, chargée du passé historique, j'ai lu avec ravussement et beaucoup aimé la photo.


     


     


    Amicalement


    Hélène

    4
    Lundi 17 Mars 2014 à 18:40

    c'est un beau texte

    5
    Lundi 17 Mars 2014 à 22:05

    Très joli, Esclarmonde ! Tes descriptions sont saisissantes.
    J'ai hâte de lire la suite :)

    Bises,

    Nais'

    6
    Lundi 17 Mars 2014 à 22:17
    louv'

    Alors moi qui suis fan de mystères, j'attends la suite avec grande impatience !

    Bisous.

    7
    Mardi 18 Mars 2014 à 06:47

    Joliment écrit

    J'attends la suite....

    Bon et doux Mardi ESCLARMONDE

    Bisous

    timilo

    8
    Mardi 18 Mars 2014 à 08:31

    Rudement bien écrit. MERCI

    9
    kas
    Mardi 18 Mars 2014 à 10:37

    bonne St Patrick au petit bonhomme !

    10
    Mardi 18 Mars 2014 à 17:23

    Merci pour ce bon moment de lecture!

    11
    Dan
    Mercredi 19 Mars 2014 à 06:56

    Un juste mélange de tradition et de modernité. C'est aussi ma conception pour vivre ma celtitude. A suivre Bises Dan

    12
    Jonas D.
    Mercredi 19 Mars 2014 à 10:00
    Jonas D.

    Nous voilà dans le temps, deux mille ans, ma foi, un bail. Des images vont nous arriver j'imagine... J'ai hâte. A bientôt alors ?

    Jonas

     

    13
    Mercredi 19 Mars 2014 à 16:30
    durgalola

    belles photos et bonne ambiance ; l'Irlande, j'espère un jour y aller ...

    Toutefois, je suis allée à Stonehenge du temps où l'on pouvait approcher les pierres et ce fut magique

    bises 

    14
    Mercredi 19 Mars 2014 à 19:53

    C'est avec grand plaisir que je me laisse "envoler" dans l'aventure de Claire. Il m'est arrivé de rencontrer, à la fontaine de Barenton en forêt de Brocéliande, un groupe de personnes qui fait penser à celles rencontrées par la jeune femme.

    Bises et à bientôt pour la suite

    Alain

    15
    Mercredi 19 Mars 2014 à 21:47

    @ Jean-Pierre! 

    J'ai l'intuition que les belges et les irlandais sont faits pour s'entendre, ne serait-ce qu'à cause de la bière ! 

     

    @ Bébert

    Merci d'avoir apprécié et à bientôt, belle soirée

     

    @ Hélène

    Pour la photo, je l'ai sans scrupule piqué quelque part sur le net car hélas, je ne suis jamais allée à l'endroit où se déroule ce récit. Sinon merci d'avoir apprécié

     

    @ Flipperine

    Merci à toi, belle soirée bises

     

    @ Naïs

    Contente de te revoir ici surtout toi qui aime tant écrire, passe une belle soirée, bises

     

    @ Louv'

    Avec de différents décors, c'est en effet un univers un peu comme le tien, c'est d'ailleurs pour cela que j'aime beaucoup venir te lire. Bises et belle soirée

     

    @ Timilo

    Merci à toi, passe une douce soirée, bises

     

    @ Jackie

    Merci à toi aussi, j'avoue avoir pas mal travaillé sur ce texte. Bises et belle soirée

     

    @ Kas

    Le petit bonhomme de la newsletter ? Je l'ai trouvé quelque part sur le net en fait et je ne suis hélas pas en mesure de lui souhaiter la St Patrick ! Sinon merci beaucoup pour ton message mail qui m'a beaucoup touché, bises

     

    @ Cardamone

    Merci d'être venu lire ce récit qui parle d'un univers qui m'inspire beaucoup. bises et belle soirée

     

    @ Dan

    Ton commentaire me fait beaucoup plaisir, et qui prouverait que j'ai trouvé la bonne manière de parler de la celtitude alors que mes origines celtes sont probablement fort lointaines. Bises

     

    @ Jonas

    Je pense que ce passé vit en nous et que le temps n'existe pas vraiment, il faut juste un peu d'imagination (mais tu n'en manques pas) pour faire revivre tout cela et ne pas être trop rationnel surtout. Bises

     

    @ Durgalola

    Il y a de nombreux monuments qui était libres et tranquilles il y a peu, tu as fort bien fait de visiter celui-ci à temps, ce qui n'est pas mon cas mais j'ai pu en visiter en Irlande en toute quiétude des monuments bien trop envahis parait-il de nos jours... Bises et belle soirée à toi

     

    @ Alain

    Figure-toi que je ne me suis pas tout inspiré par des druides modernes ni par des néo-païens, je n'en ai jamais rencontré mais par les quelques irlandais "ordinaires" que j'ai croisé dans ma vie et s'ils ne se prétendaient pas druide, le passé vivent en eux de manière saisissante ce qui ne les empêchent pas de saisir le temps présent de façon très efficace... Merci beaucoup pour ton commentaire, bises et belle soirée

     

    Esclarmonde

    16
    Mercredi 19 Mars 2014 à 23:57

    Belle histoire Esclarmonde. Des druides en Irlande, bien entendu et il y a des confréries aussi en Bretagne.

    Quant à Saint Patrick nous l'avons aussi fêté dans notre coin de Belgique (voir mon article publié ce jour) et je dois dire qu'une fois de plus ce grand saint a été vénéré.

    Le 17 mars signifie aussi pour moi la fin de l'hiver, du mauvais temps, même si cette année chez nous il a été plus clément.

    A bientôt

    bises

    17
    nature sereine
    Jeudi 20 Mars 2014 à 07:25

     un univers bien particulier qui nous charme tous je crois bises

    18
    Jeudi 20 Mars 2014 à 10:19

    tres belle histoire Esclarmonde... j'attends la suite avec impatience


    je t'embrasse belle journée


    joelle

    19
    Jeudi 20 Mars 2014 à 10:24

    bonjour Esclarmonde

    C'est une très belle histoire, j'ai beaucoup aimé!

    il y a du vent ce matin, mais le soleil est là.

    bises 

    20
    Jeudi 20 Mars 2014 à 14:08

    @ Rakaniac

    Je fais tout à fait confiance aux amis belges de fêter la St Patrick avec le plus grand respect ! Pas grand chose vers chez moi sinon à des dates qui ne correspondent pas du tout au 17 mars arf ! Et je pense que si cette fête coïncide quasiment avec l'équinoxe de printemps, ce n'est certainement pas un hasard... Merci à toi et à bientôt sur ton blog

     

    @ Cathie

    Oui, ces sagesses anciennes et proches de la nature ne peuvent que nous attirer dans ce monde matérialiste. 

     

    @ Joelle

    Contente de ton retour, j'espère que ton stage s'est bien passé. La suite arrive de ce pas . 

    @ Loridyl

    Je sais que tu partages avec moi cette passion pour le monde celtique et je suis contente que tu aie apprécié. 

     

    Bises à vous quatre et belle après-midi

    Esclarmonde

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :