• Crystal Gazing

    Aquarelle marine

     

    Venu de si loin 

    Venu de tout au Nord 

    Des senteurs de l'océan 

    Des Vents du septentrion 

    Tu es sans doute quelque part 

    Coincé dans les bouchons 

    Probablement encore étonné 

    De nos emportements 

    Coups de klaxon 

    Et coups de volants 

     

    Et moi j'essuie les tables 

    Et astique les verres 

    En attendant 

    Le grand chambardement 

    Du mois d'août 

    Parenthèse légère 

    Dans nos vies délétères 

     

    Tu t'installeras là 

    A la table près du figuier 

    Avec femme et enfants 

    Prendre du bon temps 

    Respirer la farigoule 

    Faire une partie de boules 

    Marcher dans les cailloux 

    Barboter dans les rivières 

    Arpenter les marchés 

    Avec un joli panier 

     

    Après des heures de route 

    Tu en rêve depuis si longtemps 

    De notre paysage de carte postale 

    Du parfum de la lavande 

    Des collines bleutés 

    Du soleil impitoyable 

    Et moi également... 

    Onze mois que j'attend ce moment 

    Onze mois que s'égrène le temps 

    Un chapelet face au firmament 

    J'attend le coeur battant 

    Que vienne le moment 

    Où je serai...

     

    Submergée par la marée boréale 

    Que ton regard répand 

    Sur mon pays de sécheresse 

    Et avant que le temps 

    Me prenne de vitesse 

    Je te regarderai 

    Te Contemplerai 

     

    Soleil d'été sur 

    Teint diaphane 

    Regard méridional 

    Sur des yeux bleutés 

    Aquarelle marine 

    Crystal Gazing*

    Dans ces collines arides 

     

    Quatre semaines 

    De contemplation 

    Quatre semaines 

    D'admiration 

    Quatre semaines 

    De satisfaction 

    Et un mois d'août 

    S'est écoulé 

    Avant l'automne 

    Couleur absence 

    En attendant d'autres mois augustes... 

    Et rouille la table près du figuier... 

     

    Hiver cristallisé 

    Comme mon âme fixée 

    Sur les mois du calendrier

     

    * regard de cristal 

    Aquarelle marine

     

     

    Petit poème inspiré par mon trajet à travers la France le samedi 2 août, jour classé "noir" pas Bison Futé lorsque j'ai traversé la Drôme Provençale.... 

     

     

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 5 Août 2014 à 23:30

    Il est très beau et si vivant ce poème, on sent bien que tu l'as vécu.

    Merci pour cette petite parenthèse Provençale!

    Amicalement

    Livia

    2
    Mardi 5 Août 2014 à 23:46

    que c'est pénible de faire la route avec des bouchons et une fois arrivé quelle joie mais en vacances le tps passe trop vite

    3
    Mercredi 6 Août 2014 à 06:33
    louv'

    Très joliment exprimé. Et un petit Mike Oldfield pour illustrer, ce qui ne gâche rien.

    Bon mois d'Août à toi, bises.

    4
    Mercredi 6 Août 2014 à 10:25

    Tu l'as contemplée ta belle Provence,et son "classé noir" pour la mériter....Ce sera pour la prochaine année.Ptète!!Bises,Jean-Pierre

    5
    Mercredi 6 Août 2014 à 14:51

    tu me replonges dans 20 ans en arrière avec ce disque ...  

    merci pour ce poème

    laissons les mots s'écouler ... cristallins ..

    bises et bonnes vacances

    6
    Jeudi 7 Août 2014 à 09:21

    les gens ont l'esprit grégaire pour s'entasser les uns sur les autres au bord de la Méditerranée... triste ces bouchons  qui n'en finissent p^lus sous un soleil de plomb


    bel écrit Esclarmonde passe de belle vacances , je t'embrasse joelleGIFS FLEURS

    7
    kas
    Jeudi 7 Août 2014 à 10:36

    que cette table semble accueillante !


    je suis sûr que la joie de la  rencontre a effacé toutes les difficultés


    et qu'ainsi un nouveau bijou est venu dans la boîte à trésors de tes souvenirs.

    8
    Vendredi 8 Août 2014 à 14:09

    il y a déjà longtempds que je n'ai pas connu ces bouchons . Je préfère quand même ceux du beaujolais, avec modération, bien sûr !

    bonne reprise !

     

    9
    Vendredi 8 Août 2014 à 17:05

    Quel délicieux poème, il t'accompagne fort bien dans ta contemplation de la Provence, un pays  si empli de gaité, de couleurs, on oublie les soucis quotidiens le long de la route et la table du début est une heureuse invitation.


    Merci et bises


    Hélène

    10
    Vendredi 8 Août 2014 à 20:01

    pour répondre à ton message concernant l'article de Matthieu Ricard. Ce ne sont que des extraits que je donne, mais ce livre est une somme qui présente la bienveillance et aussi tout ce qui n'est pas bienveillance (j'en parlerais aussi). Cet homme a passé plus de 4 ans pour nous présenter la nécessité de la bienveillance qui est amour. Certains comme Tagore, Thich Nath Hahn, ont des mots plus poétiques, lui est un scientifique et un philosophe, il a utilisé cette forme de raisonnement pour conclure qu'aimer est la seule façon de vivre. 

    Bises et merci pour ton message - très bon week end 

    11
    Samedi 9 Août 2014 à 09:46

    @ Livia

    Ce n'est pas exactement tiré de mon vécu personnel mais il y a certains éléments qui s'en inspirent effectivement.

     

    @ Flipperine

    J'imagine oui que ça doit être un réel soulagement d'arriver à destination après avoir patienté sur l'autoroute en pleine chaleur ! Pour ma part, ça m'est rarement arrivé, prenant souvent des trajets les plus originaux pour éviter ce problème

     

    @ Louv'

    La chanson d'Oldfield n'était pas prévue au départ, l'idée m'est venue d'un coup avant que je publie l'article, tant mieux si elle a bien trouvé sa place dans cet univers tout de même très méridional. Beau mois d'août à moi aussi

     

    @ Jean-Pierre

    Le trajet de la Belgicie à la Provence doit être bien long avec des autoroutes saturées en effet, je fais généralement des trajets en prenant la France en diagonale ce qui m'évite généralement des problèmes de circulation. Patience, je suis sûre que tu retrouveras un jour le chemin du Plan d'Aups.

     

    @ Durgalola

    Cette chanson et l'album ont même trente ans cette année mais il m'est arrivé de connaître des chansons bien après leurs sorties 

    Sinon, oui le mieux est de lire tes autres articles sur la bienveillance ce que je devrais faire sans tarder !

     

    @ Joelle

    Souvent, ce sont des gens qui vivent toute l'année dans un bureau et n'ont que la pluie et la grisaille lorsqu'ils en sortent ! Et je les comprend un peu mais si ça a eu des effets pas forcément désirables dans le sud de la France (bouchons mais aussi flambée des prix d'à peu près tout...)

     

    @ Kazimir

    C'est ce que doit ressentir les vacanciers qui viennent dans le Sud de la France et qui l'aiment vraiment, et l'aimer signifie rencontrer l'autre.... Et il est dommage que le tourisme n'est considérée qu'en terme de profit alors qu'ils existent et heureusement, des amitiés qui se tissent entre autochtones et locaux. Sinon, ce "souvenir" est complétement inventé !

     

    @ Peache

    Ah oui je préfère aussi ! Et les bouchons estivaux, j'arrive (à peu près) à les éviter, payer pour rouler plus doucement que sur les départementales, non merci :)

     

    @ Hélène

    Le tourisme de masse peut être vécu comme une nuisance par certains provençaux, heureusement il y a des visiteurs avec qui les échanges sont enrichissants, c'est eux que ce modeste poème est dédié

     

    Bises et à un de ces jours, le blog va garder un rythme très estival pendant ce mois d'août que je vous souhaite agréable

    Esclarmonde

     

     

    gaston

    12
    Samedi 9 Août 2014 à 13:57

    je sais Esclarmonde et je comprends ce que tu dis, tu dois penser que je suis intolérante pas du tout bien au contraire car je m'occupe bénévolement des femmes battues et violées, alors tu vois que je suis sociale ++..... je t'embrasse bon WE


    joel


    13
    Samedi 9 Août 2014 à 16:38

    Et bien j'aime beaucoup ce que t'as inspiré ce bouchon, au moins il  a eu une belle utilité, bises

    14
    Dimanche 10 Août 2014 à 09:11

    @ Joelle

    Bonjour Ozy, je ne comprend pas le rapport entre ce que j'ai pu dire et ta personne et tes activités bénévoles mais je souhaite néanmoins un très beau dimanche, bises

     

    @ Cathie

    Je ne suis pas tombée dans des bouchons mais sur mon trajet Auvergne-Alpes du Sud, je passe sous l'A7 au niveau de Bollène dans le Vaucluse et j'ai pu constater l'encombrement sur cet axe si fréquenté, ensuite j'ai suivi une très jolie route que j'affectionne particulièrement qui va de Nyons à Gap et c'est là que cette petite historiette m'est venue à l'esprit, bref que du bonheur... Je t'en souhaite aussi pour ce mois d'août, bisous

    Esclarmonde

     

    soleil

    15
    Jeudi 28 Août 2014 à 22:35

    Merci pour ce beau poème qui prend une bonne dose de recul par rapport aux jurons et coups de klaxons générés par les embouteillages.

    En ce qui me concerne, cela fait plus de 10 ans que je ne suis plus parti en vacances et que je n'ai plus été plongé dans ces fameux bouchons.

    Jean Yanne disait qu'il détestait les routes départementales mais finalement n'est-ce pas encore plus rapide que les autoroutes. Et puis au moins ça laisse le temps d'apprécier un peu les paysages dans cette France profonde qui regorge de beaux coins.

    A bientôt

    Bises

    16
    Samedi 30 Août 2014 à 09:23

    J'aime le regard de tendresse que tu poses sur ce phénomène qui chaque année ne manque pas de se reproduire. Personnellement, j'essaie d'éviter les bouchons et les grands axes quand c'est possible, au profit des routes plus tranquilles qui réservent de belles surprises parfois.


    Amicales bises


    Alain

    17
    Jeudi 4 Septembre 2014 à 21:28

    @ Rakaniac

    10 ans sans vacances ? J'espère que ce n'est pas trop dur pour toi et je te souhaite un jour de pouvoir partir par les chemins de traverse plutôt que les grands axes encombrés. Je vais rarement loin en vacances ce qui me permet de musarder un peu sur la route. 

    @ Alain

    Contente de te retrouver, j'espère que tu as passé un bel été avec également des petites routes pleine de surprise plutôt que des autoroutes ennuyeuses. 

     

    Bises et à bientôt

    Esclarmonde

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :