• comme dans un film de Mike Leigh*

    L'employé de librairie

     Quelque part à Londres, automne 1984


      Le jeune homme se levait vers sept heures. Après s'être soigneusement rasé et brossé ses cheveux, il se préparait une assiette de porridge et du thé tout en écoutant un morceau de musique, rock de préférence, voire punk si la journée s'annonçait particulièrement rude, pour se donner du courage.  Et justement, ce jour-là, il devait effectuer des tâches plutôt rebutantes alors il choisit d'écouter The Clash. 

     

      Il installa la galette en vinyle sur la platine de sa hi-fi puis sirota son thé en écoutant la guitare et la voix de Joe Strummer.

     

    London is drowning and I live by the river.

     

       Puis, comme tous les matins, il enfila son blouson en jean et dévala les escaliers jusqu'en bas de son immeuble. Il était un peu en retard.

     

       Sa démarche encore un peu adolescente et sa silhouette juvénile se perdaient dans la foule puis le Tube, ce monstre à l'appétit d'ogre, l'avalait et le recrachait cinq stations plus loin. Là, le jeune homme se mutait en employé modèle et rentrait dans la grande librairie où il travaillait à 08h20 précise. Cela lui permettait de fumer une cigarette avant de commencer sa journée.

     

      Pendant ses trajets quotidiens, il ne se rendait pas compte que parfois dans la foule, une jeune femme, voire une femme nettement plus âgée que lui, remarquait ses traits un peu durs qui lui donnaient un air volontaire et un peu voyou, et ses yeux gris clair qui, par contraste avec son visage, avaient gardé l'étonnement et la curiosité de l'enfance. 

      

    Plongé dans son livre comme tous les jours, Il ne remarquait rien mais quelques heures plus tard, une jeune femme le remarquerait à son tour et cette fois, il l'a remarquerait aussi et cela allait se passer sur son lieu de travail, le lieu même où l'on pense que rien d'original ne pouvait arriver.

     

      Pendant ses trajets, comme à beaucoup de moments de la journée, il était plongé dans un livre, généralement un roman ou un recueil de poésies. Là, une fois n'était pas coutume, il lisait un essai de l'intellectuel de gauche américain Christopher Lasch. Plongé dans sa lecture, il ne voyait plus le monde autour de lui.

     

      Son travail dans une grande librairie fréquentée par les étudiants le satisfaisait grandement même s'il regrettait d'avoir du quitter son pays où le marasme économique régnait. C'était un cousin, émigré avant lui, qui lui avait proposé de l'héberger dans la capitale anglaise, l'ancienne capitale de l'empire ou le soleil ne se couchait jamais, pour qu'il puisse y trouver du travail. 

     

       

      A midi, il avait juste le temps d'aller prendre une bière et un sandwich. Quand il pouvait, il allait dans le grand parc non loin de là, lire allongé dans l'herbe pendant sa courte pause. Le soir, s'il n'avait rien d'autre à faire, il lirait encore en écoutant de la musique, parfois jouait de la guitare avant de dormir. Il n'avait pas de télévision. Son appartement était tout petit et comme son salaire avait augmenté, il aurait pu en changer pour un plus vaste mais il n'y pensait même pas. Il avait assez de place pour mettre des disques, des livres et un lit, le reste importait peu...

     

      Une heure et demi plus tard, il rencontrerait une jeune femme, étrangère comme lui et le compteur de sa vie repartirait de zéro. Pour le moment, il croyait vivre une de ces nombreuses journées où il ne se passerait rien de notable et qui serait vite oubliée.

     

      Sa pause terminée, il revint à la librairie. C'est là que le destin, plutôt de bonne humeur ce jour-là lui avait concocté un scénario, tendre, facétieux, mâtiné d'une douce ironie comme dans les films de Mike Leigh...

     

     L'employé de librairie

     

    *Mike Leigh : voir ici 




    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    lagardereclaude
    Mercredi 22 Août 2012 à 10:20

    et voilà une histoire simple de vie....comme il en arrive souvent....j'aime te lire..avec cette prose fine et bien écrite...bonne journée.bisessssssssssssss
    claude

    2
    Mercredi 22 Août 2012 à 10:46

    En effet, on imagine très bien les premières scènes d'un film de Mike Leigh. Une vie simple au quotidien dans le Londres des années 80, loin des traders de la City. Jolie description.

    Bonne journée, bisous

    3
    Mercredi 22 Août 2012 à 14:30

    J'aime ta façon d'écrire. Merci et belle soirée

    4
    Mercredi 22 Août 2012 à 16:08

    Londres ? Justement là où Madame se rend demain, pour trois jours...

    5
    Plume* Profil de Plume*
    Mercredi 22 Août 2012 à 19:14

    Une belle lecture Esclarmonde, j'aime ta prose, et suivre ton scénario ... Bravo !

    Bisous, Plume .

    6
    ozy
    Mercredi 22 Août 2012 à 20:54

    bravo Esclarmonde, à quand la suite ???


    je suis exigeante non ??? mais tu nous mets l'eau à la bouche !!!


    je t'embrasse fort passe une bonne soirée


    joelle Mots animés

    7
    Esclarmonde Profil de Esclarmonde
    Mercredi 22 Août 2012 à 22:07

     

    @ Claude, j'aime de plus en plus les histoires avec des gens auquel on peut s'identifier (à moins que ce soit du fantastique ou de la comédie) les films avec uniquement des "bobos" me lassent beaucoup !

     

    @ Louv', c'est vrai que toute cette histoire, je l'avais en images et j'aime beaucoup les mises en scènes des films britanniques, je pense quand même pas être encore en mesure d'écrire des scénarios pour des pointures du cinéma comme Leigh par contre :) les cinéastes british ont souvent un réel talent à parler des "gens comme tout le monde" sans nous ennuyer.

     

    @ Jackie, merci pour ces encouragements, qui sait un jour une suite sera publiée...

     

    @ Eric, Madame ? je lui souhaite un bon séjour !

     

    @ Plume, merci Plume pour ces encouragements !

     

    @ Joelle, Je pense à faire une suite.... Si je trouve quelque chose qui tienne la route ! Merci d'avoir apprécié

     

    Bonne soirée, bisous

    Esclarmonde

     

    8
    Jonas D.
    Mercredi 22 Août 2012 à 23:32

    Une vie parmi les autres. Bel effet que ce cinéaste plein de talent qui a déjà su rappeler qu'en chacun de nous vit un être humain. J'aime ton texte plein d'une mélancolie naturelle, sans doute indispensable. Bises.

    Jonas

    9
    Jeudi 23 Août 2012 à 05:42

    Une bien belle plume qui narre ces choses de la vie , j'imagine qu'il ya aura une suite

    Douce journée ,Esclarmonde

    Bisous

    timilo

    10
    Esclarmonde Profil de Esclarmonde
    Jeudi 23 Août 2012 à 09:34

    @ Jonas, oui le cinéma de Leigh peut être mélancolique mais jamais désespéré puisque il a compris comme tu dis que nous sommes des humains donc jamais à 100% noir.... sinon merci d'avoir apprécié !

     

    @ Timilo, d'autres m'ont demandé une suite alors je vais essayer d'en faire, il faut que j'attende que l'inspiration vienne et ne pas me forcer pour ne pas faire quelque chose de baclé. Ca risque du coup prendre pas mal de jours. Passe une douce journée également

    Bises

    Esclarmonde

    11
    Jeudi 23 Août 2012 à 10:22

    Personnage bien campé, alors à quand la suite? Etre le nez dans son bouquin fait qu'on peut passer à coté de belles rencontres...Mais je suis comme ton jeune homme...sauf que moi je ne le suis plus.

    Tu as migré aussi? EB ne va pas y arriver!! 

    12
    Jeudi 23 Août 2012 à 14:47

    Superbe ce texte Esclarmonde ! Récit d'un jeune homme simple, ayant une vie rythmée par ses lectures et sa musique, ca me plait beaucoup ! Bravo :)
    Bises,

    Nais'

    13
    Esclarmonde Profil de Esclarmonde
    Jeudi 23 Août 2012 à 21:49

    @ Pyrausta, merci de ta visite. Je me suis rappelé que j'ai vécu plusieurs années à Paris et que dans les transports en commun, je faisais comme mon personnage, je lisais indifférente à ce qui m'entourait. Je suis une "pionnière" dans la migration vers ekla, puisque cela remonte en novembre dernier ! A bientôt et belle soirée

     

    @ Nais,  merci à toi, j'ai vécu une période comme mon personnage, seule et assez introvertie mais pas à Londres. Bisous !

     

    Esclarmonde

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :