• Banksters

     

     

     

    Sans-abri aux Etats-Unis (photos trouvées sur Google images)

     

    "Je pense que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées entières prêtes au combat. Si le peuple américain permet un jour que des banques privées controlent leur monnaie, les banques et toutes les institutions qui fleuriront autour des banques priveront les gens de toute possession, d'abord par l'inflation, ensuite par la récession, jusqu'au jour où leurs enfants se réveilleront, sans maison et sans toit, sur la terre que leurs parents ont conquis." Thomas Jefferson (1802)

     

       Thomas Jefferson est l'un des "pères fondateurs" de la nation américaine et a été le troisième président des Etats-Unis de 1801 à 1809. Nulle doute qu'il tomberait des nues en voyant ce qu'est devenu son pays et le monde !

     

       J'ai trouvé cette citation affichée au GRETA (centre de formation pour adultes) à Digne et elle circule pas mal sur le net y compris aux Etats-Unis. Faites circuler !!



    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 7 Janvier 2012 à 08:38

    Tu as raison, il ne s'agit plus d'abus bancaires mais de déposséssion. Récemment un couple d'amis âgés a demandé à son conseiller financier de clôturer un placement car ils devaient changer de voiture. La réponse les a sidérés : " Ne touchez pas à ce placemant, la banque en a besoin, prenez plutôt un crédit" !!! no comment   Bon week end  Bises  Le Chaton

    2
    Samedi 7 Janvier 2012 à 10:02

    Je connaissais.
    Je fais suivre quand même.
    C'est plus que d'actualité !
    Bisous !

    3
    louv'
    Samedi 7 Janvier 2012 à 11:37

    Nous sommes pris en otage par les banques. Ils sont très frileux pour les crédits qu'ont réellement besoin certaines personnes et par contre, si tu veux leur rembourser un crédit déjà en place, ils ne sont pas chauds non plus !!! Je n'y comprend plus rien. Y en a marre du Dieu fric !

    4
    Jonas D.
    Samedi 7 Janvier 2012 à 16:07

    Ce texte a déjà circulé il y a quelques mois sur la toile... Il est d'une remarquable modernité. Comme quoi, l'histoire se répète et tout est dans tout. Bises.

    Jonas

    5
    Samedi 7 Janvier 2012 à 16:18

    Dramatiquement vrai !

    Le Chaton évoque la dépossession ... ma banque m'a aussi conseillé de souscrire un emprunt !

    Bises, Plume .

    6
    Samedi 7 Janvier 2012 à 17:21

    Je ne connaissais pas cette citation de Jefferson. C'est vrai qu'accolée au contexte mondial actuel, elle est plus qu'appropriée.

    Pourtant ça n'a pas empêché ce  signataire du "bill of rights", ancien ambassadeur en France et ami de Lafayette de s'appuyer sur lesdites banques pour acheter la Louisiane à la france pour soixante millions de dollars (de l'époque!) et plonger par ailleurs les états-unis dans un endettements énorme. il n'en reste pas moins un président soucieux des droits de l'homme et du sort des esclaves...

    De l'autre côté, Napoléon Bonaparte, qui sans consulter le parlement avait organisé cette vente pour financer sa conquête européenne (et, soit dit en passant en bafouant le traité de Saint ildefonse -l'espagne qui avait rétrocédé la louisiane interdisait à la france de la revendre à un tiers-) disait des banques à la même époque:

    "Lorsqu'un gouvernement est dépendant des banquiers pour l'argent, ce sont ces derniers, et non les dirigeants du gouvernement qui contrôlent la situation, puisque la main qui donne est au-dessus de la main qui reçoit. L'argent n'a pas de patrie; les financiers n'ont pas de patriotisme et n'ont pas de décence; leur unique objectif est le gain."

    Comme quoi les paroles si sensées soient- elles ne sont pas forcément suivies d'actes!

    Ainsi Henry Ford (Magnat de l'automobile-1863/1947) déclarait:

    "Il est une chance que les gens de la nation ne comprennenet pas notre système bancaire et monétaire, parceque si tel était le cas, je crois qu'il y aurait une révolution avant demain matin."

    Etonnant de la part d'un homme qui a inventé le "Fordisme" ( travail à la chaine pour résumer, la notion dans son  entier est plus complexe) si bien décrit dans "le meilleur des mondes" d'Huxley.

    Voici ce qu'un autre"Philosophe de la révolution" écrivait:

    "Pour obtenir le contrôle total, deux ingrédients sont essentiels: Une banque centrale, et un impôt progressif, pour que les gens ne s'en rendent pas compte" Karl Marx ( 1818/1883)

    Tu as raison esclarmonde, il faut dire la vérité et pousser des coups de gueule, c'est salutaire.

    pour finir voici ce qu'écrivait  Eric Blair (1903/1950):

    "Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire."

    Son nom de plume était George Orwell.

     

    Bisous

     

     

     

    7
    Samedi 7 Janvier 2012 à 17:46

    On ne rapelle jamis assez cette vérité, merci del'avoir fait en l'intégrant dans le contexte actuel. Bises Dan

    8
    Esclarmonde Profil de Esclarmonde
    Samedi 7 Janvier 2012 à 18:56

    @ le Chaton, les banques ont tout intérêt à faire prendre des crédits à ses clients, car ils gagnent beaucoup avec ça, c'est d'ailleurs pour cela que le crédit s'est développé jusqu'au délire aux USA, en Espagne et en Irlande. D'ou ces discours des conseillers financiers... Bises et bonne soirée

     

    Esclarmonde

     

    @ Nina, j'ai reçu le mail que tu as fait à ce sujet et du coup je l'ai fait suivre à mes liens, merci ! Bisous

     

    @ Louv', j'ai bien sur un compte en banque mais je leur en demande le moins possible et jusqu'ici j'ai réussi à éviter de prendre un crédit parce que pour moi, on se trouve complétement pieds et poings liés dans le système. Bises

     

    @ Jonas, on dit bien que l'histoire bégaie, ce qui est remarquable c'est que Jefferson était tout sauf un extrèmiste et devait être pour un capitalisme "raisonné" néanmoins, quand on sort les mêmes propos dans pas de mal de milieux, c'est le tollé !! Bises

     

    @ Plume, les banques gagnent énormément avec les crédits et les emprunts, donc ils poussent forcément les clients à en souscrire... Bises

     

    @ Saoirse, je savais très bien que Jefferson n'était pas un révolutionnaire et encore moins un anti-capitaliste, mais je trouve que du coup, cela démontre que pour être contre les dérives financières actuelles, il n'est pas besoin d'être un extrèmiste de gauche comme de droite. Sinon merci pour toutes ces anecdotes que je ne connaissais pas (à part la citation du grand Orwell) Bises

     

    @ Dan, j'aime beaucoup faire des rapprochements entre l'époque actuelle et les époques passés, souvent il y a des similitudes frappantes.

    Bises

     

    Esclarmonde

    9
    Dimanche 8 Janvier 2012 à 17:11

    Un visionnaire qui connaissait bien l'âme humaine. C'est tristement d'actualité.

    Bisous. Alain

    10
    Esclarmonde Profil de Esclarmonde
    Dimanche 8 Janvier 2012 à 21:19

    Alain,

    Jefferson devait être un libéral, au sens américain du terme, c'est à dire progressiste mais sûrement pas anticapitaliste. Néanmoins, il avait du devener les excés possible de ce système par sa connaissance de l'âme humaine comme tu dis ! Bisous

    Esclarmonde

    11
    Vendredi 13 Janvier 2012 à 22:56
    Elodie Belllule

    Une citation encore qui laisse pantois !!!!! Et après certains diront "mais on ne savait pas, personne ne pouvais imaginer... Alalala

    bisous

    12
    Esclarmonde Profil de Esclarmonde
    Samedi 14 Janvier 2012 à 08:34

    @ Elodie,

    et  si on leur disait aux certains en question cette citation sans préciser l'auteur, ils seraient capables de nous traiter de "stalinien". Or, Jefferson était fort éloigné de ce genre d'idéologie ! L'ultra-libéralisme est une ultra-religion.... Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :